Cyclisme: Baugé récupère à Melbourne sa couronne confisquée

le
0
GRÉGORY BAUGÉ CHAMPION DU MONDE DE VITESSE INDIVIDUELLE
GRÉGORY BAUGÉ CHAMPION DU MONDE DE VITESSE INDIVIDUELLE

MELBOURNE (Reuters) - Près de trois mois jour pour jour après avoir été déchu de sa couronne mondiale acquise l'année dernière pour une infraction à la législation antidopage, le Français Grégory Baugé s'est vengé samedi sur la piste de Melbourne en décrochant le titre de champion du monde de vitesse individuelle 2012, à la pédale.

Pour l'anecdote, le Guadeloupéen a battu en finale en deux manches le Britannique Jason Kenny, celui-là même qui avait récupéré le titre du Français sur tapis vert début janvier.

A l'époque, la commission de discipline de l'Union cycliste internationale (UCI) avait décidé de déclasser Grégory Baugé en raison de deux défauts de localisation et d'un contrôle antidopage manqué.

Avec cette victoire, Grégory Baugé sera, sauf surprise et décision contraire de la Fédération française de cyclisme (FFC), le seul et unique représentant français dans cette épreuve aux Jeux olympiques de Londres (27 juillet-12 août).

Étrangement, la joie du Français, qui a dominé la première manche et remporté la seconde en bénéficiant de la disqualification de son adversaire, était mesurée à sa sortie du podium.

"L'objectif, c'est les Jeux. Les championnats du monde, il y en a tous les ans et ce n'est pas mon premier titre. Cela explique pourquoi je n'étais pas euphorique. J'étais juste content", a-t-il expliqué en bord de piste.

"Le champion du monde de cette année, on ne s'en souviendra pas, à moins qu'il soit champion olympique", a-t-il ajouté.

Le Français n'a par ailleurs pas caché son amertume concernant la décision de l'UCI de lui retirer son titre de l'année dernière. Et quand une question lui a été posée sur le goût de cette victoire à Melbourne, Grégory Baugé a soigneusement évité de parler de revanche.

"ÇA NE CHOQUE PERSONNE"

"Là on est sur un terrain sportif, ces questions-là, il faut les poser à l'UCI. Moi, mon job est d'appuyer le plus fort possible sur les pédales, je m'entraîne tous les jours pour ça. Je croyais qu'on vivait dans un monde où la justice était là pour répondre aux personnes innocentes, entre guillemets. Ce n'est pas forcément le cas", a-t-il lâché.

"Ce qui est bizarre, c'est que ça ne choque personne. Cela choque des sportifs mais les personnes qui pourraient faire quelque chose, on ne les entend pas, on ne les voit pas. Après quand on gagne, ils sont là à faire les beaux sur la photo", a-t-il conclu.

Si Jason Kenny a échoué dans sa quête d'un titre mondial samedi à Melbourne, exclu de la deuxième manche pour avoir quitté son couloir de sprint, celui-ci a certainement pris une sérieuse option sur le seul billet disponible pour la Grande-Bretagne dans cette épreuve de vitesse individuelle.

Car en demi-finale, le jeune Kenny, 24 ans, a battu le "monument" du cyclisme sur piste britannique Chris Hoy, quadruple champion olympique, en individuel et par équipes.

Dans les autres finales du jour, la Britannique Laura Trott a remporté l'épreuve de l'omnium femmes, qui fera ses grands débuts comme discipline olympique l'été prochain à Londres. La cycliste âgée de 19 ans a dominé l'Australienne Annette Edmondson et l'Américaine Sarah Hammer.

Toujours chez les femmes, mais en keirin, la grande favorite de l'épreuve Anna Meares s'est imposée. La Française Clara Sanchez, championne du monde en 2004 et en 2005, a terminé cinquième et devrait, sauf surprise, être du voyage à Londres puisque sa compatriote Sandie Clair a terminé septième.

Chez les hommes, l'Australien Michael Hepburn s'est imposé dans le tournoi de poursuite individuelle.

Olivier Guillemain pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant