Cyclisme: Arnaud Demare, un favori qui n'a pas tremble

le
0

par Gilles Le Roch

RUDERSDALE, Danemark (Reuters) - Le sprinteur francais Arnaud Demare etait l'un des grands favoris du championnat du monde Espoirs en cyclisme sur route et c'est avec beaucoup d'autorite et de sang-froid, et aussi avec le soutien de son copain Adrien Petit, que le futur professionnel de l'equipe FDJ est devenu vendredi le deuxieme champion du monde francais dans cette categorie.

A 20 ans, un an apres avoir pris la cinquieme place du Mondial Espoirs en Australie, le jeune Picard a tout simplement confirme le talent qui lui etait prete depuis deux ans et que son club de Nogent sur Oise peut etre fier d'avoir faconne.

Le merite en revient sans aucun doute a Charly Lecomte, un formidable formateur francais, ayant deja fourni au peloton de nombreux coureurs professionnels ces dernieres annees.

Demare, de toute facon, etait fait pour ce sport, fils d'un ancien coureur premiere categorie et d'une maman qui a egalement pratique le cyclisme. C'est a 15 ans, dans la categorie cadets qu'il a tape dans l'oeil d'Yvon Madiot, charge du recrutement des jeunes au sein de l'equipe FDJ.

"Arnaud etait venu disputer une epreuve du Trophee Madiot reserve aux cadets et l'avait gagnee. Immediatement, j'ai detecte ce coureur qui avait la classe et l'envie", se souvient ce dernier.

"Je l'ai suivi chez les juniors et comme il ne cessait de progresser, mon frere Marc et moi lui avons fait signer un pre-contrat professionnel pour 2012 et l'avons integre a la Fondation Francaise des Jeux qui permet a de jeunes talents de pratiquer le cyclisme et de mener a bien leurs etudes."

Comptant cette annee trois victoires dans des epreuves de Coupe des Nations, remportee par la France, Arnaud Demare s'est impose comme le leader naturel d'une selection qui s'est mis a son service pendant toute la course, a l'image d'Angelo Tukil et Rudy Molard qui ont fait bonne garde en tete de peloton, puis de Romain Delalot et Emilien Viennet qui ont durci le final et enfin Adrien Petit, qui fut la piece maitresse et dont la medaille d'argent aurait pu, tout aussi bien, se transformer en or.

"NERVEUX"

Professionnel depuis le debut de saison chez Cofidis, ancien coureur de Nogent-sur-Oise, Petit avait accepte le marche propose par le selectionneur francais Bernard Bourreau : "etre selectionne pour mener Demare a la victoire".

"Je ne l'ai pas quitte de toute la course. Il a eu des ennuis mecaniques, a du changer de velo, et est tombe une fois. Ca l'a rendu nerveux", raconte Adrien Petit.

"A mi-course je lui ai dit de se calmer, de me faire confiance et de rester dans mon sillage. Il m'a ecoute, a tape de la main sur la cuisse et il n'a plus bouge !"

Le nouveau champion du monde Espoirs a confirme le lien qui l'unit a Adrien Petit.

"On est copains, nous nous connaissons depuis plusieurs annees. Ensemble, sous le maillot de l'equipe de France, nous avons dispute le Tour de Moselle la semaine derniere et nous avons encore peaufine nos reglages en debut de course", a explique Arnaud Demare.

"Dans le sprint, nous ne voulions pas prendre le dernier virage en tete et nous l'avons fait en sixieme et septieme places, c'etait ideal. Puis Adrien a remonte, patiemment, pour produire son effort a 250m de la ligne. Moi j'ai fait mon sprint a 100m et quand je l'ai vu, en me retournant, prendre la deuxieme place, j'etais tres heureux. C'est un grand moment."

Comme son predecesseur francais Romain Sicard, champion du monde en 2009, Arnaud Demare n'aura pas beaucoup l'occasion de porter son maillot arc en ciel puisqu'il sera professionnel en janvier mais d'ores et deja, il fixe un rendez-vous dans Paris-Tours Espoirs le 10 octobre. Une classique taillee pour un sprinteur tel que lui.

Edite par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant