Cyclisme: Andy Schleck condamné à bien faire

le
0
Cyclisme: Andy Schleck condamné à bien faire
Cyclisme: Andy Schleck condamné à bien faire

par Gilles Le Roc'h

GRENOBLE, Isère (Reuters) - Andy Schleck joue une partie très importante cette semaine dans le Critérium du Dauphiné, qu'il a commencé par un prologue de piètre qualité, à moins d'un mois du Tour de France qu'il risque d'aborder sans repère et avec une énorme pression.

"C'était un prologue rapide. Il fallait partir à bloc et finir à bloc. C'était un truc pour les puncheurs et un test pour tout le monde", a analysé le Luxembourgeois.

"J'ai commencé la saison en étant malade dans Paris-Nice, dans les classiques. Je n'étais pas comme dans les années passées. J'espère répondre présent cette semaine."

Le moins qui puisse être dit concernant Andy Schleck, son frère Frank et le début de leur collaboration avec Johan Bruyneel, est que les résultats manquent.

L'attitude aussi et le contraste doit être grand pour le technicien belge qui eut à travailler avec Lance Armstrong dont le professionnalisme et la méticulosité étaient exemplaires.

Aux abords du bus de l'équipe RadioShack-Nissan, garé dans le centre de Grenoble, l'ambiance semblait pesante, la tension assez grande, et l'abandon inattendu et inexplicable de Frank Schleck dans le Tour d'Italie dont il était un favori n'a pas arrangé la relation entre les deux frères et leur patron.

"Pour le moment, a déclaré Bruyneel la semaine dernière, seul Cancellara a sa place acquise dans le Tour", signifiant bien que le comportement de ses deux leaders était de nature à l'agacer.

"Je peux comprendre Johan qui n'est pas content de nos résultats, mais je ne comprends pas pourquoi il dit que seul Cancellara est le seul qui soit assuré d'être au départ du Tour. Il y a beaucoup de pression autour de l'équipe mais je sais où je vais", a commenté Andy Schleck.

Il n'empêche que le protégé de Kim Andersen, redescendu à un statut de directeur sportif adjoint, doit quand même rassurer son entourage dans le Critérium du Dauphiné qu'il ne connaît pas bien, et notamment dans la grande étape de montagne samedi prochain qui propose le très difficile col de Joux-Plâne.

"C'est encore tôt mais Joux-Plâne sera un bon test", concède le cadet des Schleck.

"Les années passées, je faisais toujours le Tour de Suisse où je n'étais pas capable de monter les cols avec les meilleurs mais deux semaines plus tard, dans le Tour, j'étais avec les plus forts. J'ai beaucoup travaillé en montagne ces dernière semaines et j'ai maintenant besoin de compétitions et de gagner en confiance."

Entre les lignes et tenant compte sans en parler du contre la montre programmé jeudi entre Mâcon et Bourg-en-Bresse (53 km) où il perdra beaucoup de temps, Andy Schleck a ainsi bien fait comprendre qu'il ne gagnera pas le Critérium du Dauphiné.

Pas de quoi détendre l'atmosphère.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant