Cyclisme: Alberto Contador envisage de faire appel

le
0
ALBERTO CONTADOR ENVISAGE DE FAIRE APPEL DE SA SUSPENSION
ALBERTO CONTADOR ENVISAGE DE FAIRE APPEL DE SA SUSPENSION

par Iain Rogers

MADRID (Reuters) - Le coureur espagnol Alberto Contador envisage de faire appel de la suspension de deux ans pour dopage que lui a infligé lundi le Tribunal arbitral du sport (Tas) à la suite de son contrôle positif sur le Tour de France 2010.

Contador, également privé de sa victoire sur la Grande Boucle, a une nouvelle fois plaidé l'innocence, mardi lors d'une conférence de presse à Pinto, près de Madrid, et a assuré qu'il reviendrait à la compétition en août, une fois sa suspension purgée.

La suspension à caractère rétroactif prend effet au 25 janvier 2011. Le coureur de 29 ans ayant déjà purgé près de six mois, il pourrait revenir sur les routes à compter du 6 août prochain.

"Mes avocats examinent les possibilités (de faire appel) et j'ai déjà dit auparavant que je me battrais jusqu'au bout", a dit Contador, qui dispose d'un délai de 30 jours pour faire appel de la décision du Tas devant la justice fédérale suisse.

"Même condamné, je me sens encore et toujours innocent. Je ne suis pas dopé", a ajouté le coureur de Saxo Bank-SunGard, flanqué de son directeur sportif Bjarne Riis et accompagné, dans la salle, d'un foule de proches et d'amis.

"Je continuerai à courir", a lancé Contador, qui avait menacé de mettre un terme à sa carrière s'il était condamné.

"Je vais continuer à le faire proprement, comme je l'ai fait toute ma vie. Et je sais que cela va me rendre plus fort à l'avenir."

LE SOUTIEN DE RIIS

Contrôlé positif au clenbutérol, un agent anabolisant, Alberto Contador a toujours clamé son innocence et dit avoir ingéré cette substance en mangeant de la viande contaminée, un argument rejeté par le Tas.

En janvier 2011, la fédération espagnole l'avait suspendu un an à titre conservatoire, avant de le blanchir. L'Union cycliste internationale et l'Agence mondiale anti-dopage avaient alors fait appel devant le Tas.

Dans un entretien accordé mardi à Reuters, le président de l'AMA, John Fahey, a qualifié Contador de "tricheur" mais a estimé que l'ingérence du gouvernement espagnol dans l'affaire avait sans doute coûté cher au coureur.

Sa condamnation le prive de sa victoire dans le Tour 2010, ainsi que de toutes celles enregistrées depuis la date de prise d'effet de la sanction, dont le Tour d'Italie 2011.

Il ne pourra s'aligner ni au départ de la Grande Boucle en juillet ni aux Jeux olympiques de Londres.

Son équipe, Saxo Bank-SunGard, et ses sponsors restent à "100%" derrière Contador, a assuré son directeur sportif, Bjarne Riis. Mais, s'il a souhaité poursuivre leur collaboration, il a précisé que le contrat de l'Espagnol serait suspendu pendant la durée de sa sanction.

"En tant qu'équipe, nous avons décidé de soutenir Alberto à 100% et de lui apporter tout notre soutien tant que rien ne prouve qu'il devrait en être autrement", a dit le Danois.

"Nous ne pouvons que respecter la décision (...) mais le fondement de la décision est vital pour l'équipe", a-t-il ajouté, relevant que l'instance de Lausanne avait jugé probable le dopage par ingestion d'un complément alimentaire contaminé sans conclure qu'il s'agissait de dopage volontaire.

Egalement vainqueur du Tour de France en 2007 et 2009, Alberto Contador est considéré comme le meilleur cycliste de sa génération, alliant qualités de rouleur et dons de grimpeur.

Beaucoup le jugent quasiment imbattable dans les courses par étapes, même s'il n'a terminé que cinquième du Tour l'été dernier, la faute à une préparation perturbée et à un genou douloureux.

Gregory Blachier pour le service français, édité par Jean-Philippe Lefief

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant