Cybersécurité: les pirates informatiques ont-ils désormais toujours un coup d'avance?

le
0
Cybersécurité: les pirates informatiques ont-ils désormais toujours un coup d'avance?
Cybersécurité: les pirates informatiques ont-ils désormais toujours un coup d'avance?

C'est la tendance forte de la 14e édition des Assises de la sécurité à Monaco (1-4 octobre): les pirates informatiques semblent désormais systématiquement avoir un coup d'avance dans la bataille globale de plus en plus complexe de la cybersécurité."Jamais dans le monde l'avantage n'a autant été du côté de l'attaque" de la part des pirates, confirme Philippe Duluc, directeur de la sécurité chez Bull.Pas une semaine ne s'écoule sans qu'un grand groupe ne soit victime d'une faille majeure et les vols de mots de passe se mesurent à présent en centaines de millions.Pire, selon une étude du cabinet PwC, alors que le nombre d'incidents déclarés a augmenté de 48% dans le monde depuis le début de l'année pour un coût moyen de 2,8 millions de dollars, le budget moyen alloué à la sécurité informatique a diminué dans le même temps de 4%."En France, ce sont les organisations de moins de 250 salariés qui sont les plus ciblées parce qu'il est préférable de viser un sous-traitant d'un grand groupe qui sera potentiellement moins protégé et offrira un accès à ce dernier", souligne Laurent Heslault, directeur des stratégies de sécurité chez Symantec.Les hackers se sont professionnalisés et regroupés à mesure qu'ils s'enrichissaient, renforçant leur capacité à détourner n'importe quel type d'appareil pouvant leur servir, comme l'a expérimenté un opérateur brésilien qui a vu ses box (d'accès à internet et aux bouquets télévisés) être piratées."Les sources les plus fréquentes pour les attaques volumétriques ce sont les +botnets+, des réseaux de machines zombies qui sont utilisées à l'insu de leur propriétaire", rappelle à l'AFP Marc Berger, directeur général délégué chez NetXP.Les responsables de la sécurité des systèmes d'information sont pour l'instant démunis à l'heure d'affronter les nouveaux usages: big data, BYOD (usage des appareils mobiles personnels dans l'entreprise), ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant