Cybercriminalité : les risques augmentent selon les citoyens européens

le
0
Cybercriminalité : les risques augmentent selon les citoyens européens
Cybercriminalité : les risques augmentent selon les citoyens européens

(AFP) - Les citoyens de l'Union européenne s'inquiètent de plus en plus de la cybercriminalité, mais une majorité d'entre eux n'ont pas changé leurs mots de passe en ligne au cours de l'année écoulée, selon un rapport publié lundi par la Commission européenne.

Dans l'UE, 12% des internautes ont déjà été victimes de fraudes en ligne et 8% d'une usurpation d'identité, indique un sondage d'Eurobaromètre réalisé auprès de quelque 27.000 personnes dans les 27 pays de l'Union.

Mais 53% des utilisateurs d'internet reconnaissent n'avoir changé aucun de leurs mots de passe au cours des douze derniers mois.

Dans l'ensemble, ils sont 74% à estimer que le risque d'être victime d'un acte de cybercriminalité a progressé au cours de l'année écoulée, selon ce sondage.

Si 53% des internautes déclarent acheter des biens sur internet, 89% d'entre eux évitent de divulguer des données à caractère personnel.

Une grande majorité (59%) ne s'estime pas bien informée des risques liés à la cybercriminalité.

Or "plus nous en savons sur les risques encourus et la manière de nous en préserver, plus nous pouvons vivre pleinement notre vie numérique", a estimé la Commissaire européenne aux affaires intérieures, Cecilia Malmström.

Proposé par la Commission, un Centre européen de lutte contre la cybercriminalité doit ouvrir en janvier 2013 au sein du siège d'Europol à La Haye, aux Pays-Bas.

Il "se concentrera sur les activités illicites en ligne menées par des groupes criminels organisés et plus particulièrement sur les attaques visant les opérations bancaires et les autres activités financières en ligne", selon la Commission.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant