Cyber-sécurité: le smartphone, nouvelle cible de choix des attaques

le
0
Cyber-sécurité: le smartphone, nouvelle cible de choix des attaques
Cyber-sécurité: le smartphone, nouvelle cible de choix des attaques

Longtemps à la traîne, la sécurité des données des téléphones mobiles devient un enjeu majeur pour entreprises et consommateurs, mais la lutte contre le terrorisme complique l'équation."Pour une très grande majorité des utilisateurs, les questions de sécurité peuvent supposer un frein à un usage plus poussé des technologies", explique Stéphane Geyres, responsable activités conseil et service en cyber-sécurité chez Accenture.Avec le développement des services sur mobiles, comme l'accès aux données bancaires, les utilisateurs s'interrogent de plus en plus sur la sécurité qu'ils peuvent en attendre. Pour autant, paradoxalement, cette question n'est pas au centre de leurs préoccupations lors de l'achat d'un nouveau modèle."La majorité des utilisateurs ne voient leur smartphone que comme un téléphone et non l'ordinateur qu'il est devenu. Ils n'ont pas le même niveau d'exigence et ne se posent pas les mêmes questions que lorsqu'ils achètent une voiture par exemple et que cela concerne leur sécurité physique. Nous avons donc besoin d'éduquer les gens", renchérit Raj Samani, directeur technique pour l'Europe, l'Afrique et le Moyen-Orient chez Intel Securities.Fausses applications ou failles de sécurité sont autant de menaces planant sur les smartphones et d'opportunités pour les hackers de mettre en place des programmes de récupération des données ou demander des rançons pour débloquer un appareil bloqué à distance.Les sites d'applications, tel Google Play Store ou Apple Store, renferment plusieurs millions de logiciels malveillants. Ils se déguisent en applications classiques ou mises à jour des systèmes d'exploitation, en particulier sous Android."Android est à la fois important en terme de part de marché et très fragmenté, chaque fabricant de mobile installant une version adaptée à ses produits. Les mises à jour y sont moins fréquentes et plus compliquées que sur iPhone, autant ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant