Cyber-criminalité : l'Indonésie est devenue le paradis des hackers

le
0
Cyber-criminalité : l'Indonésie est devenue le paradis des hackers
Cyber-criminalité : l'Indonésie est devenue le paradis des hackers

L'indonésie est devenue le pays d'où partent le plus grand nombre de cyber-attaques dans le monde. Selon une étude réalisée par le géant Akamai, spécialisé dans les serveurs informatiques, l'archipel a détrôné la Chine dans le palmarès au deuxième trimestre 2013. Désormais, les deux pays concentrent près de 71% des cyber-criminels.

Les experts d'Akamai rappellent que la localisation des adresses IP dans un pays ne signifie pas forcément que l'organisateur de la cyber-attaque réside dans ce pays. Néanmoins, ils expliquent la «popularité» de l'Indonésie auprès des hackers par des infrastructures permettant une grande rapidité du réseau internet indonésien, quand la France ne pointe qu'au 36éme rang mondial en matière de haut débit.

Plus surprenant, selon les experts, près de neuf ordinateurs indonésiens sur dix sont équipés de copies pirates du système Windows ou d'autres grands logiciels. Or, ces contrefaçons se laissent beaucoup plus facilement infecter par des virus. Du coup, les hackers peuvent s'en servir pour attaquer les entreprises, les services ou encore les particuliers. Un phénomène foudroyant en Indonésie : en trois mois, la cyber criminalité à Jakarta représente 36% des attaques mondiales, soit un pourcentage multiplié par deux en trois mois... A l'inverse, cette guerre informatique a tendance à reculer aux Etats-Unis, passant sous la barre des 7% des attaques mondiales.

Sur ces serveurs, AKamai avait recensé 768 attaques en 2012 et en comptabilise 834 sur les deux premiers trimestres de 2013. Les Etats-Unis restent la première cible devant la région Asie Pacifique alors que cela diminue légèrement en Europe. Les cyber-criminels s'en prennent en priorité aux entreprises, aux médias, à la high tech.

Cette étude mis en ligne par les Echos prend l'exemple d'un fait d'arme qui a fait perdre à la bourse de New York près de 140 milliards en 90 secondes ! La Syrian Electronic ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant