Cyber-attaques  : les PME particulièrement vulnérables

le
0
Cyber-attaques  : les PME particulièrement vulnérables
Cyber-attaques  : les PME particulièrement vulnérables

Après les attaques informatiques qui ont visé des grandes marques connues comme Sony, l'enseigne de distribution américaine Target ou Orange, celle qui a paralysé plus récemment TV5 Monde a rappelé que la très grande majorité des cyber-attaques visent les PME. Dans son rapport annuel 2014, l'éditeur spécialisé en sécurité technologique Symantec soulignait que 77% des attaques en France concernaient ces petites et moyennes entreprises. Souvent peu équipées pour se protéger, mal informées sur les risques et sur les modes d'attaques, elles sont en effet des victimes de choix pour les « hackers ». Les fichiers clients, les coordonnées bancaires mais aussi les brevets, les contrats, les identifiants... ont de la valeur sur le marché noir de la cybercriminalité. Des mesures existent néanmoins afin d'éviter les risques d'attaques ou d'en limiter les conséquences.

Mise à jour indispensable

Tout d'abord, il est indispensable de faire les mises à jour des systèmes d'exploitation et des principaux logiciels (messagerie, navigateur...) qui révèlent régulièrement des failles corrigées par les éditeurs. Pour éviter d'oublier, ces mises à jour peuvent être automatisées. A cela s'ajoute la sauvegarde régulière des données et des applications (plutôt sur un site distant ou dans le cloud) en s'assurant que celle-ci soit saine. Le troisième point est la vigilance vis-à-vis des mails reçus de l'extérieur. « La plupart des attaques passent par des courriels contenant des pièces jointes ou des liens qui lorsque l'on clique dessus vont infecter l'ordinateur ou même le système d'information » prévient Loïc Guézo, évangéliste sécurité pour l'Europe du Sud chez Trend Micro.

Attention au mail

Il est donc indispensable de toujours s'assurer de la provenance du message, même si parfois le mail frauduleux peut provenir d'un contact connu s'étant fait voler son carnet d'adresses. L'expert recommande, avant d'ouvrir le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant