Cyber-attaque nord-coréenne : Obama veut répliquer, Sony va sortir son film

le
1
Cyber-attaque nord-coréenne : Obama veut répliquer, Sony va sortir son film
Cyber-attaque nord-coréenne : Obama veut répliquer, Sony va sortir son film

Le président américain Barack Obama s'est engagé vendredi à ce que les Etats-Unis répliquent à la Corée du Nord qu'ils accusent d'être derrière une cyber-attaque géante contre le studio de cinéma Sony. «Nous répondrons de manière proportionnée et nous répondrons à un moment, à un endroit et d'une manière que nous choisirons», a-t-il insisté vendredi, lors sa traditionnelle conférence de presse de fin d'année.

Peu de temps avant, le FBI était formel : la Corée du Nord est bien responsable du piratage informatique majeur contre Sony.  Une accusation rejetée par Pyongyang. Le conseiller politique de la Corée du Nord à l'ONU à New York, Kim Song a démenti l'implication du gouvernement. «Notre pays n'a aucun lien avec ce hacker», a-t-il déclaré. Barack Obama a aussi critiqué le studio Sony pour avoir fait «une erreur» en annulant la sortie du film «L'interview qui tue», film parodique sur un complot fictif de la CIA pour assassiner le leader nord-coréen Kim Jong-Un, a déclenché l'ire de Pyongyang, qui l'a qualifié d'«acte de terreur».(lire ci-dessous, Ndlr) «Nous ne pouvons pas avoir une société dans laquelle un dictateur quelque part peut commencer à imposer une censure ici aux Etats-Unis», a martelé le président américain. «Nous n'avons pas d'indication selon laquelle la Corée du Nord travaillait avec un autre pays», a-t-il poursuivi.

Le FBI : «Des actes d'intimidation inacceptables venant d'un Etat»

«Bien que le FBI a déjà vu une grande variété et un nombre croissant d'intrusions informatiques, la nature destructrice de cette attaque, associée à sa nature coercitive, la classe dans une catégorie à part», avait estimé la police fédérale américaine. «Nous sommes extrêmement inquiets de la nature destructrice de cette attaque contre une entreprise privée. Les actions de la Corée du Nord visaient «à infliger un préjudice significatif à l'économie américaine et à supprimer le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair le vendredi 19 déc 2014 à 19:26

    la Maison Blanche avait dit jeudi qu'elle évaluait ses options pour répliquer au piratage de Sony Pictures, qui devraient être «appropriées» et «proportionnelles». Connaissant Obama il va retourner faire la grasse matinee, ca fait 6ans qu'il ne fait rien