Cursus de Cambadélis : Mediapart persiste et signe

le
2
Jean-Christophe Cambadélis
Jean-Christophe Cambadélis

Pour Mediapart, les omissions et zones d'ombre dans les éléments et justifications apportées par Jean-Christophe Cambadélis sur son parcours universitaire sont un aveu de culpabilité. Le journaliste Laurent Mauduit explique "Jean-Christphe Cambadélis dit organiser une opération de "transparence" en dévoilant certains documents de son cursus universitaire. Mais involontairement, il confirme nos informations : il n'indique pas s'il a obtenu un DEUG ; il révèle qu'il a obtenu deux dispenses pour la licence et la maitrise ; et il refuse de préciser quel a été son mémoire de DEA". Une opération de transparence pas si clairePour le quotidien en ligne, Jean-Christophe Cambadélis n'est pas complétement transparent, ce qui renforce les soupçons de culpabilité de Mediapart. "L'opération de transparence annoncée par Jean-Christophe Cambadélis vient en vérité confirmer nos informations". L'article déroule dans le détail le parcours du militant PS et révèle des trous malgré les preuves apportées de dispenses. Des pièces fournies et d'autres manquantes Laurent Mauduit poursuit ainsi : "Au total ce que l'on peut retenir : on ne sait toujours pas si l'intéressé a ou non obtenu un DEUG ; on sait qu'ensuite il aurait eu une dispense d'abord pour la licence, ensuite pour la maîtrise, mais on ne dispose pas de la pièce en attestant dans le premier cas et on ne dispose pas des raisons de ces dispenses dans les deux cas :...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4669049 le lundi 22 sept 2014 à 07:45

    Diplômé par dispense d'examen, de cours, de présence..... Comme à l'assemblée.... Dire que c'est "encore" un des meilleurs des socialistes..... Comment ils font pour les désigner? le dompteur de bonnes, L'amnésique de la déclaration, le fiscaliste suisse, ...

  • opelin le samedi 20 sept 2014 à 16:45

    Apprendre que c'est un SANS-DENT ne changera rien. Tous les politiciens mentent sur leur passé.