Cure de modernité pour la ville-État de Hambourg

le
0
Favoris aux élections de dimanche, les sociaux-démocrates misent sur la culture et les médias dans une ville en quête d'attractivité.

Tel un phare, le chantier de la Philharmonie de l'Elbe domine l'entrée du gigantesque port de Hambourg. Une fois achevé, le bâtiment, dont l'architecture évoque un navire pris dans les glaces, symbolisera le renouveau de la riche cité hanséatique. La réunification a relégué au second rang, derrière Berlin, l'ancienne capitale allemande de la culture et des médias. Depuis quinze ans, Hambourg a entrepris un coûteux lifting, espérant ainsi retrouver son attractivité pour devenir la capitale du «cool nordique».

Depuis la démission, cet été, d'Ole von Beust, maire conservateur libéral, le parti de la chancelière, la CDU, ne colle plus à la dynamique de la ville-État. Pour assainir les finances de la deuxième métropole du pays, surendettée, son successeur - et candidat de la CDU à la mairie - Christoph Alhaus, a annoncé une réduction des budgets culturels. Ses détracteurs, une majorité écrasante des électeurs à en croire les sondages, jugent les coupes anno

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant