Cupru Min : l'acheteur n'avait pas les fonds annoncés

le
0

(Commodesk) Le ministère roumain de l'Economie vient d'annuler la vente surprenante de Cupru Min Abrud en Roumanie.

La société canadienne Roman Copper Corp. qui avait remporté la privatisation a refusé le 6 avril de déposer une garantie bancaire de 32.27 millions d'euros pour la réhabilitation du site. Elle n'aurait pas été en mesure, a fortiori, de lever les 200,7 millions payables un mois après l'approbation de la privatisation par le Conseil de la Concurrence.

A la tête de Roman Copper Corp, montée de toutes pièces pour cette enchère, sont apparus des dirigeants d'une autre entreprise, Valhalla Resources, et des repreneurs d'affaires connus en Roumanie depuis une décennie.

Valhalla Resources est déjà intervenue en Roumanie, via une société d'exploration minière basée à Chypre, Transylvania Minerals SRL, et en partenariat avec Barrick Gold. Dans son dernier rapport financier, la compagnie ne déclare pourtant aucun revenu d'exploitation, et dit avoir perdu 1,33 million de dollars canadiens sur l'exercice cloturé fin 2011.

C'est la seconde privatisation de mine de cuivre qui échoue en Roumanie, après celle de Moldomin, un site aux réserves estimées à un milliard d'euros. La reprise par un investisseur suisse n'a jamais été finalisée.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant