Cumul des mandats : Valls face des sénateurs hostiles

le
1
Une majorité de sénateurs, de gauche et de droite, s'opposent au texte, défendu par le ministre de l'Intérieur, interdisant de cumuler plusieurs mandats politiques.

Manuel Valls avait la partie belle, mercredi, au Sénat. La haute assemblée a commencé l'examen des deux projets de loi interdisant le cumul des mandats. Or, si une majorité de sénateurs est déterminée à tenir tête au gouvernement. Le ministre de l'Intérieur, lui, se sait soutenu par l'opinion publique. Valls a pris plaisir à brocarder la coalition des sénateurs UMP, centristes et divers gauche qui défendent le cumul avec le renfort d'une partie de leurs collègues socialistes, dont François Rebsamen, président du groupe PS et maire de Dijon. «Il est illusoire de croire que le Sénat puisse s'exonérer d'un mouvement de fond», a tonné l'hôte de la Place Beauvau. Valls a raillé l'attachement aux «règles du passé» et «les illusions» des détracteurs de la réforme. «Quel que soit le vote du Sénat», l'inter...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le mercredi 18 sept 2013 à 23:22

    C'est plus facile de ramasser que de donner soi même......