Cumul des mandats : l'UMP reviendrait sur le texte en cas de retour au pouvoir

le
0

La plupart des parlementaires qui briguent des mandats municipaux cette année devront choisir en 2017 entre l'exécutif local et leur siège de député ou de sénateur.

Interrogé sur l'état d'esprit des députés quant à la probable adoption de la loi sur le non-cumul, un cadre UMP affiche un large sourire. Puis tourne les talons en chantonnant «Tout va très bien, madame la marquise». «La plupart n'en parlent jamais et ceux qui en parlent sont persuadés que la loi ne sera jamais appliquée», ajoute le collaborateur d'un député. La question est pourtant d'actualité. Parce que l'Assemblée doit examiner mercredi le texte en lecture définitive. Mais aussi parce que la plupart des parlementaires qui briguent des mandats municipaux cette année devront choisir dans trois ans entre l'exécutif local et leur siège de député ou de sénateur.

«Tout cela est absurde», juge le patron des députés UMP, Christian Jacob. Selon lui, l'interdiction du cumul entre un mandat de parl...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant