Cuba : rencontre historique entre le Pape François et le patriarche russe Kirill

le , mis à jour à 23:23
0
Cuba : rencontre historique entre le Pape François et le patriarche russe Kirill
Cuba : rencontre historique entre le Pape François et le patriarche russe Kirill

Le pape François est arrivé ce vendredi à La Havane (Cuba) pour y rencontrer le patriarche de l'Eglise orthodoxe russe Kirill. Cette entrevue entre les chefs des deux plus grandes confessions chrétiennes est historique : une telle rencontre entre un patriarche de l'Eglise orthodoxe russe et un chef de l'Eglise catholique romaine n'a pas eu lieu depuis le Schisme entre les Eglises d'Orient et d'Occident en 1054.   

La séparation entre catholiques et orthodoxes était liée à des questions théologiques mais aussi des motifs historiques: l'Occident carolingien voulait exercer son autorité sur l'ensemble du monde chrétien tandis que l'Orient souhaitait maintenir son autonomie.

Le Pape François profite de son voyage vers le Mexique pour faire escale quelques heures à Cuba et sceller un rapprochement entre ces deux frères ennemis qui ne s'étaient pas parlé depuis près de 1000 ans. 

François, accueilli au pied de l'avion papal par le président cubain Raul Castro, un athée de 84 ans, devait s'entretenir environ deux heures avec le patriarche dans un salon de l'aéroport, avant la signature d'une longue déclaration commune. Celle-ci devrait évoquer les persécutions contre les chrétiens, orthodoxes comme catholiques, au Moyen-Orient et en Afrique et la défense des valeurs chrétiennes dans le monde. 

Après s'être embrassés plusieurs fois sur les joues, les deux hommes ont d'abord discuté brièvement en échangeant des sourires devant les objectifs de quelques photographes dans un salon de l'aéroport José Marti de La Havane.

«Enfin, nous nous voyons, nous sommes frères», s'est réjoui le pape François, affirmant: «Il est très clair que ceci est la volonté de Dieu».

«Maintenant, les choses sont plus claires», s'est félicité de son côté le patriarche russe à barbe blanche sous son «koukol», la traditionnelle coiffure blanche arrondie surmontée d'une croix.

Un appel à sauver les Chrétiens d'Irak et de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant