Cuba: les médias libres handicapés par l'accès limité à internet

le
0
Cuba: les médias libres handicapés par l'accès limité à internet
Cuba: les médias libres handicapés par l'accès limité à internet

L'accès limité et coûteux à internet à Cuba freine la progression de la liberté de la presse et bride l'audience des médias indépendants en ligne, déplore le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) dans un rapport publié mercredi.Selon l'ONG basée à New-York, la "presse cubaine, encouragée par l'appel en faveur des réformes du président Raul Castro en 2010, bénéficie d'un espace accru pour (diffuser) les opinions critiques" à la faveur du développement des blogs et sites d'information en ligne.Aujourd'hui, précise l'organisation, l'île abrite "une blogosphère animée, un nombre toujours plus important de site web d'informations (...) et une génération innovante de journalistes indépendants". Au total, le CPJ recense quelque 3.000 blogs consacrés à Cuba et précise plus généralement que les nouveaux portails créés en ligne "ont fondamentalement transformé le panorama médiatique cubain ces cinq dernières années", malgré l'absence de médias privés sur les autres supports (radio, TV, presse papier). Toutefois, "le harcèlement et les intimidations menées par les autorités, le vide juridique provoqué par des dispositions légales restrictives et dépassées sur l'activité de la presse, ainsi que l'accès limité et coûteux à internet freinent (ces) progrès", indique le CPJ, regrettant que "la majorité des contenus (soit) consommée" à l'étranger.A Cuba, l'ouverture progressive d'internet au grand public engagée en 2013 n'a pas été accompagnée des baisses tarifaires attendues. Et les quelque 200 zones wifi de l'île facturent encore l'heure de connexion à 2 dollars, une somme prohibitive dans un pays où le salaire moyen n'est que de 28 dollars mensuels. Concernant les connexions à domicile, celles-ci demeurent exclusivement réservées à certaines professions (médecins, universitaires, artistes ou journalistes) et l'accès à un certain nombre de sites ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant