Cuba : "Il ne faut pas s'attendre à une ouverture du régime"

le
0
Raúl Castro et Barack Obama ont fait une déclaration simultanée : un dispositif dévalorisant pour Obama, selon Machover.
Raúl Castro et Barack Obama ont fait une déclaration simultanée : un dispositif dévalorisant pour Obama, selon Machover.

Le Point.fr : Pourquoi la détente américano-cubaine intervient-elle maintenant alors que rien n'annonçait pareille accélération ?Jacobo Machover* : Cela faisait quand même un certain temps qu'il y avait des signes annonciateurs. Côté cubain, il y avait une volonté d'ouverture de la part de Raúl Castro : il a aujourd'hui 83 ans et il veut entrer dans l'histoire. Du côté américain, les signaux ont été plus diffus : une série d'articles parus récemment dans le New York Times et réclamant une levée de l'embargo, un hommage rendu par les autorités américaines au travail des médecins cubains pour lutter contre le virus Ebola en Afrique ...Ce qui est surprenant en revanche, c'est la forme grotesque de ce dégel : le président élu de la première puissance mondiale et un dictateur qui s'expriment au même moment et selon les mêmes modalités, c'est dévalorisant pour Obama.Une exigence de la partie cubaine, selon vous ?Je ne sais pas, mais Obama connaît mal Cuba. Il est né en 1961 et n'a donc pas vécu les moments de crises liés à la guerre froide dans cette région du monde. Cela dit, les plus grosses concessions sont clairement faites par la partie américaine. Ainsi, je trouve l'échange de prisonniers particulièrement choquant. Cuba a libéré deux ressortissants américains dont l'un avait commis le "crime" d'apporter du matériel informatique à destination de la petite communauté juive de l'île ! Les États-Unis,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant