Cuba-Editorial musclé dans Granma avant la visite d'Obama

le
0
    LA HAVANE, 9 mars (Reuters) - Les autorités cubaines 
déclarent mercredi qu'elles se réjouissent de la visite de 
Barack Obama à La Havane du 20 au 22 mars mais qu'elles n'ont 
pas pour autant l'intention de changer de politique, comme prix 
de la normalisation de leurs relations avec Washington. 
    Dans un long éditorial que publient mercredi Granma, 
l'organe du PC cubain, ainsi que d'autres médias officiels, le 
pouvoir communiste demande à Washington de cesser toute 
ingérence dans les affaires intérieures de Cuba et estime que 
Barack Obama pourrait aller plus loin dans l'évolution des 
relations entre Washington et La Havane. 
    La visite de Barack Obama, la première d'un président 
américain en exercice depuis celle de Calvin Coolidge en 1928, 
aura une dimension historique et marquera le couronnement de la 
normalisation des liens annoncée en décembre 2014. 
    Les relations diplomatiques entre les deux pays ont été 
rétablies en juillet dernier, mais le commerce bilatéral reste 
limité par l'embargo américain en vigueur sur l'île depuis un 
demi-siècle. 
    Mardi, l'administration américaine a fait savoir qu'elle 
annoncerait le 17 mars une série de mesures destinées à 
assouplir les restrictions pesant sur les voyages à Cuba et sur 
le commerce avec l'île. 
    "Les Etats-Unis doivent renoncer à leurs velléités de créer 
une opposition politique intérieure (à Cuba), financée par le 
contribuable américain", lit-on dans l'éditorial. 
    Cuba, lit-on également, s'emploie à bâtir de nouvelles 
relations avec les Etats-Unis, mais nul ne doit en conclure que 
La Havane a dû "renoncer à ses principes ou céder quoi que ce 
soit" sur ce plan-là.  
 
 (Mark Frank; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant