Cuba : des sandwichs et du rhum pour aller la messe

le
0
Depuis une semaine à La Havane, les présidents des comités de défense de la Révolution ont invité les habitants de leurs quartiers à venir accueillir le Pape avec « affection et respect », comme l'a demandé le régime.

La messe a commencé comme un chemin de croix pour de nombreux habitants de cette bourgade communiste modèle d'une banlieue de La Havane. Les premières Guaguas (autobus, prononcez wawas, NDLR) sont arrivées à 5 heures du matin sur la place du village. Les habitants des campagnes environnantes ont parfois dû se lever vers 3 heures pour rejoindre à pied ces cars qui devaient les mener à la messe.

Ces Guaguas sont de vieux Daewoo, des Yutong chinois ou des Daf hors d'usage. Les moteurs crachent une épaisse fumée noire. «Tous au parc pour aller voir le Pape», hurle une grosse mulâtre afin de réveiller les plus endormis. Les mobilisés du jour sont pour la plupart des travailleurs âgés de 30 à 50 ans. «Si je suis catholique? Disons que je crois en Dieu», confie Dayana, ingénieur dans une entreprise chimique, avant d'ajouter: «Je suis venue en partie parce que mon chef me l'a demandé et que nous avons reçu une journée de congés pour la venue du Pape.»

Reggae et salsa...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant