CSA-Arcep : vers un rapprochement a minima

le
0
A l'étude depuis des mois, l'articulation entre les organismes supervisant l'audiovisuel, d'une part (CSA), et les télécoms, d'autre part (Arcep) sera tranchée rapidement. Une troisième assemblée à la présidence tournante et avec des pouvoirs propres serait envisagée.

Une réforme oui, mais a minima. C'est dans les prochains jours que sera tranché par Matignon et l'Élysée le délicat dossier de la fusion entre les organismes de surveillance des télécoms, l'Arcep, et de l'audiovisuel, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). Mais il y a peu de chances que cela aboutisse à une réforme radicale.

Si rien n'est encore tranché, c'est l'option pragmatique qui tiendrait aujourd'hui la corde. Car une fusion totale est considérée par beaucoup comme un processus risqué et trop lourd, alors que les questions de convergence entre les mondes des tuyaux et des contenus sont de plus en plus complexes et stratégiques. «Absorbés par les conséquences d'une fusion de gran...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant