Crystal Palace muselle Arsenal

le
0
Crystal Palace muselle Arsenal
Crystal Palace muselle Arsenal

Mal inspiré, Arsenal paye ses lacunes et concède le match nul face à une équipe de Crystal Palace pourtant désarmée (1-1). Less Gunners restent au pied du podium.

Arsenal 1-1 Crystal Palace

Buts : Sánchez (45+1e) pour Arsenal / Bolasie (82e) pour Crystal Palace

Mathématiquement, l'espoir demeure toujours. Arsenal peut encore être sacré champion d'Angleterre au terme de cet exercice. Mais il faudrait une chute aussi inespérée que spectaculaire des deux principaux prétendants que sont Leicester et Tottenham ou un incroyable concours de circonstances. Cela n'arrivera pas. D'ailleurs, les Gunners ne se sont pas donnés les moyens de nourrir ce rêve improbable après leur nul concédé contre Crystal Palace (1-1). Devant un public mutique et tout aussi frustré que les acteurs sur le terrain, Laurent Koscielny et ses partenaires ont livré une prestation sans relief et ont fini par payer leur manque d'audace. Avec ce résultat décevant, Arsenal n'est toujours pas parvenu à remporter son premier derby londonien à domicile. Surtout, les Canonniers laissent City sur le podium grâce à une meilleure différence de buts et ne devancent United que de quatre longueurs.

Sánchez sort l'Emirates de son silence


Malgré les succès respectifs des deux Manchester obtenus la veille et son nul aux allures de tragédie concédé contre West Ham le week-end dernier (3-3), Arsène Wenger couche un onze de départ identique. À l'exception de Petr Čech, de retour dans les bois après avoir été suppléé durant quatre matches par Ospina. Alan Pardew, lui, doit composer avec l'absence de Gayle et titularise Wickham à la pointe de l'attaque tandis que Zaha cède sa place au profit du barbu Ledley. Dès l'entame, les débats apparaissent limpides : les Gunners tiennent le cuir alors que les visiteurs opèrent délibérément en contre-attaque. Très en jambes, Elneny, Iwobi et Özil se distinguent en combinant à plusieurs reprises aux abords de la surface adverse. En vain, les Eagles subissent sans se dévoiler. Avec un bloc compact et discipliné, dessiné en deux lignes de quatre, ils ne laissent que peu d'opportunités à Arsenal de créer un déséquilibre. Les compères de Cabaye parviennent même à se signaler offensivement. Mais ni Dann de la tête (17e), ni Bolasie d'un tir sans conviction (28e) ou encore Wickham (45e) ne mettent vraiment Čech en danger. Le plan de…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant