Crystal Palace gâche la fête de Gerrard

le
0
Crystal Palace gâche la fête de Gerrard
Crystal Palace gâche la fête de Gerrard

Dans une très belle atmosphère , Steven Gerrard a fait ses adieux à Anfield, au cours d'un match chargé en émotion. La défaite, 1-3, est anecdotique. Les adieux, eux, ont été grandioses. À l'image du joueur que Steven Gerrard a été au cours de ses 17 années de carrière à Liverpool.


Liverpool - C. Palace
(1-3)

A. Lallana (25') pour Liverpool , J. Puncheon (43'), W. Zaha (60'), G. Murray (90') pour Crystal Palace.


L'amour dure 17 ans, et 185 buts. Il est 19h22 à Liverpool et le coup de sifflet final retentit quand Steven Gerrard dit au revoir, pour la dernière fois, à son jardin, et à son peuple. Alors, la foule se lève, et applaudit. Une ovation grandiose pour clore une histoire d'amour longue de 17 ans, et faite de bonheurs intenses, comme de tristesses infinies. De la joie, beaucoup, des grosses larmes également, mais surtout une fidélité inoxydable entre ce capitaine exemplaire et ce club de légende. Si aujourd'hui Liverpool pleure à chaudes larmes, ce sont tous les amateurs de football qui ont les yeux embués en voyant une ville entière dire adieu à l'un des derniers grands gentlemen de ce sport. Alors, même s'il reste un match à disputer à Stoke le weekend prochain, il est l'heure de saluer une dernière fois le numéro 8 des Reds. Au revoir, Monsieur Gerrard.

Puncheon, le trouble-fête


Après une haie d'honneur formée par les deux équipes, et deux superbes tifos à la gloire de leur capitaine, le You'll Never Walk Alone traditionnel est chanté, un peu plus fort qu'à l'accoutumée. Car aujourd'hui, tous les yeux sont tournés vers un homme : Steven Gerrard. C'est donc sous le soleil et les chants à sa gloire que le coup d'envoi est donné et qu' Emre Can tente sa chance une première fois de loin, mais sa tentative passe à côté. Rapidement, les Reds prennent possession du ballon, mais peinent à se créer de véritables occasions de but. Sur un coup franc botté par l'icône, Anfield reprend ses chants de plus belle, mais la tête de Skrtel file en sortie de but. Assez discrets depuis le début de la rencontre, les hommes de Pardew tentent néanmoins de gâcher la fête par Bolasie, qui voit sa frappe à l'angle de la surface détournée en corner par Skrtel.

Mais qui dit fête dit également cadeau, et Martin Kelly, formé à Liverpool, offre l'ouverture du score à…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant