Crues : Baroin réclame l'état de catastrophe naturelle pour Troyes

le
0
Crues : Baroin réclame l'état de catastrophe naturelle pour Troyes
Crues : Baroin réclame l'état de catastrophe naturelle pour Troyes

La ville de Troyes a finalement été épargnée par les inondations. Pour les zones touchées par la crue de la Seine, le président de la communauté d'agglomération François Baroin, député-maire UMP de la ville, a demandé ce jeudi à l'Etat la reconnaissance de l'Etat de catastrophe naturelle.

«Le maire de Troyes a demandé aux services de l'Etat de prendre dès que possible l'arrêté nécessaire pour le classement en état de catastrophe naturelle des zones concernées par les inondations afin de permettre aux particuliers et aux entreprises d'être indemnisés le plus rapidement possible», a déclaré Youssef Qicher, directeur de la communication du Grand Troyes, présidé par François Baroin.

La crue se déplace en aval de Troyes

Si la situation s'est stabilisée ce jeudi dans l'agglomération troyenne ? le tronçon «Seine troyenne» est cependant maintenu en vigilance orange ?, la crue s'est déplacée en aval du fleuve. Le tronçon «Seine Bassée Champenoise», entre Méry-sur-Seine et Nogent-sur-Seine, au nord-ouest de Troyes, est passé en vigilance orange à 16 heures, selon la préfecture de l'Aube.

A Troyes, «ça ne monte plus mais ça ne baisse pas encore», indique-t-on à la préfecture de l'Aube. «Le plateau de crue est stable, la crise est derrière nous même si on continue de surveiller, c'est un gros soulagement, assure Youssef Qicher. Mercredi, dans le centre-ville de Troyes, l'eau était à 35 centimètres du bord.».

A Buchères, l'une des communes les plus touchées, «le niveau de la Seine a tendance à descendre ; ça descend très, très doucement», déclarait ce jeudi en fin d'après-midi le maire Daniel Lebeau, selon lequel une trentaine de maisons ont été inondées.

La fatigue des riverains de la Seine

Sa commune compte une entreprise classée Seveso 2, la distillerie Dislaube, qui produit de l'alcool et des solvants pour le secteur pharmaceutique, envahie par 20 cm à 1,10 m d'eau selon les...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant