Crucifiés !

le
0
Crucifiés !
Crucifiés !

À une minute de la fin du match, l'équipe de France tenait son billet pour la World Cup. Mais elle a failli, cédant sur une frappe d'anthologie de Kostadinov. Un but synonyme d'élimination, mais surtout d'une immense remise en question pour le foot hexagonal.

France 1-2 Bulgarie

Buts : Cantona (32e) pour la France // Kostadinov (39e et 90e+1)

Les Bleus ne verront pas l'Amérique. Et à vrai dire, tout le monde le craignait depuis un mois. Ou plutôt, le sentait venir. En premier lieu le speaker du Parc des Princes. Le 13 octobre, il avait rythmé l'avant-match face à Israël en balançant le célèbre tube de Joe Dassin, L'Amérique, via sa sono. Comment les Bleus, en tête de leur groupe à deux journées de la fin, pouvaient-ils manquer le rendez-vous de la prochaine Coupe du Monde avec deux rencontres à domicile à disputer ? Cette fois-ci, le speaker s'est ravisé. Et il a bien fait. Parce que ces joueurs là ne méritaient pas d'aller aux USA. Et ce, alors que les clubs français sur la scène européenne n'ont jamais semblé aussi forts. Dire qu'un match nul suffisait. Dire que les hommes de Gérard Houillier avaient ouvert le score. Dire que le résultat était acté jusqu'à deux secondes de la fin du temps réglementaire... En arrachant cette qualification inespérée pour la grand-messe du foot mondial, les coéquipiers de Stoitchkov ont gagné le droit, ce soir, de faire le tour des cabarets de la capitale jusqu'au petit matin tant leur situation semblait désespérée il y a cinq semaines.


Demain, pourtant, au réveil, c'est bien la France du foot qui aura la gueule de bois. Et malgré le mal de tête, malgré la déception, il va falloir sérieusement plancher sur l'avenir. La France ne fait à l'heure actuelle pas partie des 24 meilleures nations de foot au monde, alors qu'elle devra organiser le grand tournoi dans moins de cinq ans. Or, en 1998, si le ridicule se répète, il sera diffusé en mondovision. Mis à part la ligne d'attaque Papin-Cantona-Ginola pétrie de talent, tout semble à revoir. Le salut des Bleus, qui n'ont jamais su baser leurs succès sur leur hermétisme, passera à coup sûr par une manière d'aborder les matchs plus offensive. Le…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant