Crowdfunding : qui a savonné la planche de Fleur Pellerin ?

le
0

Le gouvernement a proposé lundi dernier un projet de réforme pour favoriser le développement du crowdfunding en France. La réforme s'annonçait historique pour le financement des start-up et PME. On est proche du fiasco. Les acteurs n'ont plus que cinq semaines pour trouver des solutions. Voici la tribune de Benoît Bazzocchi, président de SmartAngels.fr, plateforme de crowdfunding dédiée aux PME de croissance, rapporteur du groupe "Finance participative" de l'association PME Finance et membre de l'association Financement participatif France.

Le jeune secteur du financement participatif ("crowdfunding") connaît une croissance fulgurante. Avec près de 5 milliards de dollars prévus en 2013 dans le monde, rassembler des internautes pour financer des projets sans intermédiaire via Internet est devenu une tendance de fond : le montant symbolique des 1 000 milliards de dollars sera dépassé en 2020 au niveau mondial. Initialement utilisé pour financer des projets artistiques, humanitaires ou personnels de quelques milliers d'euros, ce mode de financement permet désormais à des particuliers d'investir directement via Internet au capital de start-up innovantes, d'entreprises de proximité, de PME de croissance...

Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l'Innovation et à l'Économie numérique, s'est saisie du sujet en avril dernier à la demande de François Hollande, pour structurer un cadre réglementaire spécifiquement adapté à ces nouveaux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant