Crowdfunding : l'information et la protection de l'épargnant doivent être renforcées

le
0
Le crowdfunding immobilier s'est beaucoup développé et aurait, à lui seul, collecté plus de 60 millions d'euros en 2015. (© Fotolia)
Le crowdfunding immobilier s'est beaucoup développé et aurait, à lui seul, collecté plus de 60 millions d'euros en 2015. (© Fotolia)

Activité en plein essor, le financement participatif ou «crowdfunding» a pour régulateurs l’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). L’AMF supervise, notamment, l’activité proposée par les conseillers en investissements participatifs (CIP), un statut mis en place depuis fin 2014.

Pour mémoire, le financement participatif consiste à entrer dans le capital de PME, ou à prêter de l’argent à des entreprises ou des particuliers, voire à faire des dons, à travers des plateformes Internet.

Des garanties encore insuffisantes

Les autorités de régulation encadrent en réalité un marché en train de se créer, même si les plateformes agréées sont suivies de façon effective par l’AMF, qui cherche à protéger les épargnants. Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, reconnaissait lui-même, lors d’un récent colloque sur le financement participatif, qu’il convenait d’encadrer davantage ces modèles en développement.

De 2014 à 2015, la collecte sur les plateformes françaises aurait quasiment doublé en passant de 150 millions d'euros à près de 300 millions d'euros, selon l’association Financement participatif France (FPF).

Au sein de cette activité en pleine ébullition, le crowdfunding immobilier s’est beaucoup développé et aurait, à lui seul , collecté plus de 60 millions d’euros en 2015, soit

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant