CroissancePlus veut moins d'intervention de l'État

le
0
Pour l'association patronale, les pouvoirs publics doivent avant tout faciliter les projets.

Tenir bon et y croire, toujours. Tel est le message délivré par 300 entrepreneurs de l'association CroissancePlus, réunis pendant trois jours à Évian pour leur 5eSpringCampus Plus dédié cette année au «monde de demain». Pour Olivier Duha, son président, c'est une nécessité. «Malgré les règlements et un environnement compliqué, nos entreprises doivent aller à la conquête du monde et innover», plaide-t-il.

Pourtant, les 300 participants, confrontés quotidiennement aux blocages, auraient de quoi baisser les bras. Guillaume Richard, le PDG du groupe de services à la personne O2, n'arrive pas à recruter 100 personnes en CDI à temps plein alors qu'il propose une Twingo, un smartphone, la prise en charge de la mutuelle... «Je n'ai trouvé que 28 personnes venant de l'extérieur», désespère-t-il. Et ce, alors que 400.000 chômeurs déclarent vouloir se reconvertir dans ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant