Croissance un peu plus faible que prévu de Canal +

le
0

PARIS (Reuters) - La croissance de Canal +, filiale de Vivendi, est légèrement plus faible que prévu en raison du lancement de BeIN Sport, qui regroupe les chaînes sportives françaises d'Al Djazira, ainsi que de la conjoncture économique, déclare Bertrand Meheut, président du directoire de la chaîne privée dans un entretien publié jeudi par Les Echos.

Un abonnement de 11 euros par mois permet d'accéder aux deux chaînes du groupe qatari, BeIN Sport 1, lancée début juin juste avant l'euro de football et sa soeur jumelle BeIN Sport 2 cet été.

"La communication de BeIN Sport amène une confusion dans la compréhension par le public de nos offres. Nous avons vu nos ventes fléchir sur août et septembre", observe Bertrand Meheut.

"Nous l'expliquons également par l'inquiétude des ménages sur la situation économique. Cela veut dire que notre croissance sera un peu plus faible que ce que nous imaginions", ajoute-t-il dans le quotidien économique.

Bertrand Meheut critique également le modèle économique développé par BeIN Sport, qu'il juge non rentable.

"Ils annoncent 500.000 abonnés. Avec des abonnements vendus à 11 euros, si vous enlevez la TVA et la marge des distributeurs de la chaîne, il reste 7 euros par abonné et par mois, soit 40 millions de chiffre d'affaires par an. Or, nous évaluons leurs coûts à 430 millions par saison. Leurs pertes pourront se chiffrer à environ 400 millions d'euros par an. C'est considérable", observe-t-il.

Au lendemain du feu vert du conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) au rachat des deux chaînes du groupe Bolloré D8 et D17 (ex-Direct 8 et Direct Star), il estime par ailleurs que D8 sera rentable le jour où elle atteindra 4% d'audience pour un coût de la grille de 120 millions d'euros.

Jean-Michel Bélot, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant