Croissance : Sapin appelle les entreprises à prendre leurs «responsabilités»

le
31
Croissance : Sapin appelle les entreprises à prendre leurs «responsabilités»
Croissance : Sapin appelle les entreprises à prendre leurs «responsabilités»

Malgré une forte défiance des Français et des indicateurs économiques très sombres ces dernières semaines, le gouvernement montre qu'il garde le cap. A deux jours de l'université d'été du Medef, le ministre de Finances, Michel Sapin appelle les entreprises à prendre leurs responsabilités dans le combat contre la crise et le chômage. 

«Je souhaite, et je le dirai à l'université d'été du Medef, que chacun prenne ses responsabilités. Le gouvernement a pris les siennes, je souhaite que l'Europe le fasse aussi. Mais il faut que les entreprises prennent les leurs» martèle le ministre dans un entretien ce lundi au quotidien Libération. 

«Elles doivent saisir cette chance»

Michel Sapin, qui a dû admettre «une panne» de la croissance qui s'est révélée nulle au second comme au premier trimestre, estime que les entreprises, qui commencent à toucher le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), sans pour autant investir, doivent maintenant «concrétiser les possibilités» que donne ce dispositif. «Il y a une responsabilité évidente des entreprises françaises. Nous leur donnons des moyens pour investir, embaucher, innover. Elles doivent saisir cette chance» insiste le ministre.

Alors qu'à gauche les détracteurs appellent à un nouveau cap, Michel Sapin, juge qu'il n'y a «pas nécessité de réorienter le pacte (de responsabilité NDLR), mais de l'appliquer.» Et d'expliquer : «Le pacte en tant que tel n'est pas encore en vigueur, donc il ne peut être considéré comme la cause de la situation actuelle» assure-t-il.

«Il faut leur permettre d'investir et d'embaucher»

«Notre responsabilité, c'est de le mettre en oeuvre, afin de redonner aux entreprises les marges qu'elles connaissaient en 2007, et qui se sont écroulées entre 2007 et 2012. Il faut leur permettre d'investir et d'embaucher. C'est une politique qui complète le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6920174 le mardi 19 aout 2014 à 11:58

    La faute a SARKO !!!

  • fbordach le mardi 19 aout 2014 à 11:07

    Avec Sapin, on a les boules toute l'année! Ce type est un menteur double d'un incompétent. Qu'il prenne lui aussi ses responsabilités, finalement il a été mis en place pour cela!

  • ppetitj le mardi 19 aout 2014 à 11:03

    Parce que lui a été INCAPABLE de prendre les siennes...Alors il refile le "bébé" à d'autres...

  • FullOil le mardi 19 aout 2014 à 00:07

    sapin menteur comme son président

  • M931269 le lundi 18 aout 2014 à 21:36

    "François Hollande a brisé un ressort essentiel, celui de la confiance", analyse Patrice Chabanet (Le Journal de la Haute-Marne). "Ses promesses récurrentes de retournement de la courbe du chômage lui reviennent à la figure comme autant de boomerangs". Si bien que "tout ce que l'exécutif tente de proposer au pays paraît désormais au mieux suspect, au pire inefficace."

  • M8252219 le lundi 18 aout 2014 à 19:54

    avant de rentrer au gouvernement il aurait du connaître les siennes

  • g.dupuy le lundi 18 aout 2014 à 19:49

    Il a qu a monter son entreprise et embaucher au lieu de vivre aux crochets de la société.

  • bordo le lundi 18 aout 2014 à 19:46

    Il faut lui expliquer un truc. Les entreprises travaillent avec des gens que l'on appelle des clients. Ces clients décident librement d'acheter ou pas les produits des entreprises. Quand ils n'achètent pas, les entreprises n'embauchent pas et n'investissent pas. Sinon elles font faillite. Comme le PS.

  • M8252219 le lundi 18 aout 2014 à 19:46

    C'est toujours sur les autres que les socialistes rejettent la faute.EN DEUX ANS ET DEMI AU GOUVERNEMENT AUCUNE ÉCONOMIE PROFONDE SUR LE BUDGET DE L'ÉTAT N'A ÉTÉ RÉALISÉE.Ce sont les français qui ont été tondus et rackettés

  • M8252219 le lundi 18 aout 2014 à 19:43

    deux ans et demi de perdus par: dogmatisme,incompétence ,aveuglement,surdité.LE SYSTÈME SOCIAL FRANÇAIS EST MORT.il faut faire les économies nécessaires.Réduire de moitié le nombre des députés;plafonner TOUTES leurs indemnités, avantages et retraites à 5 fois le SMIG ,Supprimer le sénat.revenir aux 40 h hebdomadaire pour TOUS; la retraite à 65 ans pour TOUS; 3 jrs de carence en arrêt maladie pour TOUS.terminer les promotions à l'ancienneté dans la fonction publique.