Croissance : le rebond sera-t-il durable ?

le
1
La demande intérieure a tiré la croissance française au premier trimestre.
La demande intérieure a tiré la croissance française au premier trimestre.

Cette fois, ça y est, François Hollande peut s?appuyer sur des faits pour proclamer que la reprise est là. Selon l?Insee, la croissance a rebondi de 0,6 % sur les trois premiers mois de l?année, après avoir stagné au dernier trimestre 2014. Portée par la chute des prix du pétrole, celle de l?euro et des taux d?intérêt, l?accélération est spectaculaire et dépasse même les prévisions de l?Insee (+0,4). « On est surpris à la hausse, ça n?arrive pas très souvent », confirme Axelle Lacan, économiste pour le Crédit agricole. Même en cas de panne sur le reste de l?année, l?acquis de croissance est déjà de 0,7 %.

Soulagés par la baisse des prix de l?énergie, censée leur rendre 10 milliards d?euros de pouvoir d?achat, les ménages ont davantage consommé (+ 0,8 %). Mais ce sursaut est en partie soutenu par un vif rebond des dépenses d?énergie, à cause de températures de saison « après un quatrième trimestre particulièrement doux ». En d?autres termes, une telle accélération pourrait être passagère.

Le secteur de la construction, en retrait

En attendant, la production de biens et de services a suivi le mouvement sur la consommation. Elle progresse de 0,7 % après une stagnation fin 2014. La tendance est d'autant plus positive que l'industrie de transformation des biens (« manufacturière ») est particulièrement dynamique, notamment grâce aux matériels de transport. De manière...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2286010 le mercredi 13 mai 2015 à 13:37

    Une hirondelle ne fait pas le printemps...