Croissance : la Banque de France plus optimiste que prévue

le
9
Croissance : la Banque de France plus optimiste que prévue
Croissance : la Banque de France plus optimiste que prévue

Après un mauvais troisième trimestre, la Banque de France vient de relever sa prévision de croissance à 0,5%, au lieu de 0,4%, au 4ème trimestre. Avec ce chiffre, la France enregisterait dès lors une croissance moyenne de l'ordre de 0,2% sur l'ensemble de l'année 2013. Cette reprise fragile repose sur deux piliers. Selon l'Insee, la production industrielle de la France a augmenté de 1,3% en novembre, après une baisse révisée à 0,5% en octobre. Cette reprise tient à la forte hausse du secteur du raffinage, à la reprise dans les matériels de transport et à la stabilité dans l'industrie chimiques, la pharmacie ou l'habillement.

Par ailleurs, les dépenses de consommation des ménages se sont redressées avant Noël. Selon l'Insee, elles ont augmenté de 1,4% au mois de novembre, après une baisse de 0,2% en octobre. Hors biens durables, tels que les automobiles ou les équipements pour la maison, les ménages ont acheté davantage de vêtements et cuirs, principal facteur de hausse avec +0,5%. En revanche, la consommation de produits alimentaires se tasse de 0,6% en novembre, après une progression de 1,5% en octobre.

Autre signe encourageant : selon la Banque de France, les chefs d'entreprise dans l'industrie et les services prévoient respectivement «une nette accélération» et «un rebond» de l'activité en janvier. D'ailleurs, le taux d'utilisation des capacités de production dans l'industrie manufacturière a poursuivi son rebond entamé en septembre, pour s'inscrire à 76,7% (+0,3 point), soit son meilleur niveau depuis juillet 2012. Reste un gros point noir : malgré ce léger mieux, les entreprises tablent sur une stabilisation de leurs effectifs.

C'est pourquoi Laurent Fabius, dans les Echos, apporte son soutien au «pacte de responsabilité» de François Hollande (un allègement des charges sur le travail et des contraintes des entreprises, avec, en contrepartie, plus d'embauches et plus de dialogue social). Selon ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3155433 le vendredi 10 jan 2014 à 12:17

    Il est drolement bien le Fabius : "C'est pourquoi Laurent Fabius,apporte son soutien au «pacte de responsabilité» de François Hollande "

  • DADA40 le vendredi 10 jan 2014 à 11:54

    Quand on n'utilise sa capacité de production qu'aux 3/4 (76,7%) on est encore loin de devoir embaucher. Il faut déjà assurer le plein emploi de ses salariés.

  • fouche15 le vendredi 10 jan 2014 à 11:38

    C'EST VRAI jyth01, un point c'est tout. C'est la brillante démonstration que les politiciens de tous bords ne connaissent pas l'entreprise

  • BERPHIL le vendredi 10 jan 2014 à 11:37

    très bonne nouvelle..

  • M6816885 le vendredi 10 jan 2014 à 11:29

    Champagne

  • lorant21 le vendredi 10 jan 2014 à 11:29

    Bonne nouvelle toujours bonne à prendre.

  • guerber3 le vendredi 10 jan 2014 à 11:25

    Allez, les petits, achetez n'importe quoi, les fonctionnaires vous disent que ça va bien...surtout pour eux...!!!

  • jyth01 le vendredi 10 jan 2014 à 11:23

    Quelle bande de pieds nickelés! Une entreprise est faite pour gagner de l'argent afin d'assurer sa pérennité et la rémunération de ses employés ainsi que un retour vers les actionnaires. Si en plus elle se développe elle peut alors embaucher. mais l'activité principale d'une entreprise n'est pas d'embaucher!

  • RBONHOF le vendredi 10 jan 2014 à 11:15

    Allez tous dans le même sens !un peu d'optimisme de tous les acteurs sociaux économiques, donc nous tous aussi, afin que les choses s'améliorent.