Croissance : l'Insee optimiste pour 2015 mais pas de recul du chômage en vue

le
3
Croissance : l'Insee optimiste pour 2015 mais pas de recul du chômage en vue
Croissance : l'Insee optimiste pour 2015 mais pas de recul du chômage en vue

«Eurêka», a dû se dire jeudi le président François Hollande. Dans l'après-midi, l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a prédit une petite accélération de la croissance française l'an prochain, en ligne avec les espoirs du gouvernement. Dans la soirée, le chef de l'Etat a pris la parole pour s'en réjouir, à l'issue d'un sommet européen à Bruxelles, mais est resté très prudent quant aux éventuelles conséquences positives. A priori, ce petit regain de croissance ne devrait pas avoir d'effet immédiat sur le taux de chômage, tant espéré par le gouvernement.

«Nous sommes en ligne par rapport à notre prévision de croissance pour l'année 2015», a sobrement constaté François Hollande après l'annonce de l'Insee. «Nous avons effectivement des situations meilleures. (...) La zone euro est solide (et) les taux d'intérêt, même pour les pays périphériques qui étaient les plus menacés, ont considérablement baissé», a-t-il fait valoir. En effet, selon le chef du département de la conjoncture à l'Insee, Vladimir Passeron, «un certain nombre de freins se desserrent en cette fin d'année et nous rendent un peu plus optimistes».

Etre «plus compétitif que les autres»

Toutefois, «est-ce que 1% de croissance (l'objectif du gouvernement pour 2015, ndlr) suffit pour réduire le chômage en France ? Non, parce qu'en France, la population active augmente», a vite tempéré François Hollande, bien conscient d'être attendu sur des résultats concrets. Et l'optimisme des statisticiens ne s'étend effectivement pas au marché du travail. L'Insee s'attend à ce que le taux de chômage en France augmente encore, pour atteindre 10,6% à la mi-2015, contre 10,4% en moyenne au troisième trimestre 2014.

VIDEO. Hollande reconnaît que ce ne sera pas «suffisant»

Il faudra donc être «encore plus compétitif» et faire «plus de croissance que les autres à moyen et long terme», avec des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bsdm le vendredi 19 déc 2014 à 10:59

    Insee ,afp, sapin = fonctionnaires + journalistes+ politiques = pensée unique

  • loup333 le vendredi 19 déc 2014 à 09:31

    Et Sapin se gargarisera en mettant en avant l'action élogieuse du gouvernement qui porte enfin ses fruits en insistant comme d'hab sur l'état calamiteux de la France à l'arrivée du PS au pouvoir... Le redressement est en marche! Ca sent le SAPIN?

  • dcabon le vendredi 19 déc 2014 à 09:28

    Va pas falloir longtemps avant que Sapin ne mette le nez à la fenêtre pour chanter cocoricco. Peut-on espérer que ce surcroit de croissance ne sera pas gaspillé dans de vaines "relances" ? L'expérience montre qu'il y a malheureusement des raisons d'en douter (voir Jospin ...)