Croissance : Hollande veut sortir de l'enlisement

le
147
François Hollande veut créer un choc de confiance dans l'économie française.
François Hollande veut créer un choc de confiance dans l'économie française.

"Regardons lucidement la situation économique en ce début d'année. La croissance reste faible. Trop faible pour créer durablement des emplois. C'est donc maintenant que tout se joue." François Hollande n'a pas caché la gravité de la situation, mardi, en détaillant son "Pacte de responsabilité" devant les acteurs de l'entreprise et de l'emploi. Face aux syndicalistes, aux représentants patronaux et à des entrepreneurs, le président a prévenu que la France était à la croisée des chemins : "Ou la confiance revient, et alors les investissements et les embauches repartiront plus vite (...), ou le doute et l'incertitude s'installent et la croissance sera molle et le chômage incompressible." La croissance, à tout prix C'est pour éviter à tout prix de tomber dans ce second scénario que l'exécutif a décidé de passer à la vitesse supérieure. Ce faisant, il reconnaît que le traitement social du chômage à coups d'emplois aidés (emplois d'avenir, contrats uniques d'insertion, contrats de génération) couplé à une relance de la compétitivité des entreprises, via l'entrée en vigueur du CICE cette année, n'a pas suffi à sortir la France du marasme. "Nous pourrions nous arrêter là, je pourrais prétendre que jamais des réformes n'ont été menées en si peu de mois (...), mais je préfère regarder la réalité en face", a expliqué François Hollande. Une façon d'avouer qu'il a sous-estimé l'ampleur de la crise économique. Alors...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7403983 le vendredi 24 jan 2014 à 14:03

    psdi ==> HI HAN HI HAN . Notre champion 1er s'est enlisé tout seul dans ses mensonges et ses contradictions. Un vrai bourbier et cela ne sent pas la ROSE !!!

  • derastea le vendredi 24 jan 2014 à 13:22

    psdi ou le travail d'un gaucho soutient de Nulos 1er. Triste cerveau déjanter avec des connexions pas très efficaces.

  • derastea le vendredi 24 jan 2014 à 13:22

    psdi ou le travail d'un gaucho soutient de Nulos 1er. Triste cerveau déjanter avec des connexions pas très éd

  • T20 le vendredi 24 jan 2014 à 12:17

    De toute facon, personne ne fait confiance en ce gros nul! Qu'il retourne avec les bourricots de la région de Tulle!

  • jpb222 le vendredi 24 jan 2014 à 11:54

    Ridicule ; inverser les responsabilites ( si vous embaucher on baisse les charges ....) revient a confirmer que le pouvoir se juge irresponsable ....qq un peut il lui dire que " si il baisse les charges , peut tetre que ca relancera l emploi" ...et que c est dans cet ordre .

  • 11246605 le vendredi 24 jan 2014 à 11:08

    "Une façon d'avouer qu'il a sous-estimé l'ampleur de la crise économique", ah bon, il a fallu 2 ans à Culbuto pour s'en rendre compte. Il est vrai qu'il avait la tête ailleurs : normal pour quelqu'un qui a le cerveau entre les jambes.

  • PHI98807 le jeudi 23 jan 2014 à 23:52

    si déjà les multinationales payaient l' impôt, on y verrait plus clair dans les finances. Les classes moyennes seraient moins spoliées donc dépenseraient d' avantage et agiraient vers un regain de croissance.Mais allez réclamer leur dû à l 'hyperclasse.......... pas une mince affaire

  • fbordach le jeudi 23 jan 2014 à 22:22

    Mince, après s'être embourbé Gayet, il parle maintenant d'enlisement...

  • M3435004 le jeudi 23 jan 2014 à 21:53

    L'enlisement : c'est lui. Je dirais même le lisier.

  • phildesf le jeudi 23 jan 2014 à 21:31

    Un faux mou, un vrai requin : il met sous condition de ces fumeuses contreparties mesurables les baisses de charges. Un patronat responsable dira que ça ne marche pas comme ça. Conclusion de hollande : on ne peut pas faire ces baisses de charges et c'est la faute du patronat.. Et hop ! Plié ! C'est ce qui va se passer et Gattaz passera pour un c.on et un sa.laud.