Croissance : Fillon affiche son réalisme

le
0
INFOGRAPHIE - Après la crise de l'été, le gouvernement révise ses prévisions à 1,75% en 2011 et 2012, au lieu de 2% et 2,25%


Cliquez sur l'aperçu pour agrandir l'infographie.

Se montrer crédible mais ne pas effrayer. C'était la difficile équation que devait résoudre le gouvernement, bien conscient qu'il lui fallait adapter ses prévisions économiques pour 2011 et 2012, désormais trop optimistes. Le trou d'air mondial de l'activité au printemps, la crise de la dette grecque du mois de juillet et le plongeon des marchés du mois d'août l'ont persuadé qu'il serait impossible d'atteindre 2% de croissance cette année puis 2,25% l'an née prochaine, comme il l'envisageait jusqu'alors.

«Il serait irresponsable de ne pas tenir compte de la situation actuelle», a martelé François Fillon. Le gouvernement a voulu être le plus réaliste possible. Il prévoit une progression du PIB de 1,75% en 2011 et, «parce qu'il faut encore davantage de prudence pour l'an prochain», 1,75% également en 2012.

Le déficit à 4,5% en 2012

Ces nouveaux chiffres sont en ligne avec ce que prévoient les experts. Peu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant