Croissance et chômage : le FMI plus pessimiste que le gouvernement

le
7
Croissance et chômage : le FMI plus pessimiste que le gouvernement
Croissance et chômage : le FMI plus pessimiste que le gouvernement

C'est devenu une habitude pour le gouvernement d'être plus optimiste que tout le monde concernant la croissance. Alors que Bercy maintient contre vents et marées sa prévision de croissance de 1% pour 2014, le Fonds monétaire international (FMI) vient lui d'abaisser la sienne de 1%  à 0,7%, rejoignant ainsi celle publiée il y a quinze jours par l'Insee.

Pis, le fonds a prévenu qu'il n'attendait pas de décrue «notable» du chômage avant 2016.

Le FMI encourage les réformes de l'exécutif

Dans le détail, le FMI attend donc 0,7% de croissance en 2014, puis 1,4% en 2015, 1,7% en 2016, 1,8% en 2017 puis 1,9% en 2018 et 2019. Concernant le chômage, il devrait selon lui être stable à 10,3% cette année, puis 10,2% en 2015, 10% en 2016, 9,7% en 2017, 9,4% e, 2018 et 9,3% en 2019.

L'institution basée à Washington diverge aussi du gouvernement pour ses prévisions de déficit public: elle l'estime à 4% du Produit intérieur brut cette année, là où Paris attend 3,8%. Le FMI prévoit un déficit à 3,4% l'an prochain, 2,7% en 2016, 2,1% en 2017, 1,2% en 2018 et 0,3%, quasiment l'équilibre, en 2019. En avril, le FMI estimait que le déficit public français pourrait être contenu à 3% dès l'an prochain.

Le FMI encourage les réformes de l'exécutif

Tout en se gardant d'accabler l'exécutif, le FMI signale dans son rapport qu'il surveillera de près la mise en oeuvre des réformes annoncées. Le Fonds salue «un ensemble cohérent de réformes basé sur une compréhension correcte des problèmes», une stratégie «ambitieuse» et juge que «le rythme et les moyens de consolidation budgétaire choisis sont les bons». 

Le FMI déconseille donc à la France de pratiquer encore plus d'austérité, quitte à ce que son déficit dépasse l'an prochain le seuil de 3% du PIB fixé par les règles européennes.

Mais il s'inquiète des «pressions (politiques et sociales) qui pourraient s'accroître alors que des réformes difficiles ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gyere le jeudi 3 juil 2014 à 19:53

    Le FMI est réaliste et a eu le temps d'analyser les compétences déployées ou non par nos gouvernementeurs!!

  • d.e.s.t. le jeudi 3 juil 2014 à 19:18

    Il faut impérativement créer de la richesse et pas des fonctionnaires qui la détruisent et c'est la raison pour laquelle nous allons dans le mur!

  • d.e.s.t. le jeudi 3 juil 2014 à 19:15

    Dans le gouvernement, c'est l'optimisme béat des imbé.ciles!

  • soulamer le jeudi 3 juil 2014 à 18:54

    Pas en taule elle a fait allegeance a Hollande

  • M5754890 le jeudi 3 juil 2014 à 18:49

    elle ne vient pas de l'ena!

  • cesarski le jeudi 3 juil 2014 à 18:43

    faites la taire , elle y est pour quelque chose non dans la situation de la France et maintenant elle voudrait donner des leçons. Votre salaire Mme la garde est il vraiment justifie? vous produisez quoi au juste?

  • inextens le jeudi 3 juil 2014 à 18:43

    elle est pas en tôle lagourde?