Croissance en zone euro moindre qu'attendu en début d'année

le
1
CROISSANCE EN ZONE EURO MOINDRE QU'ATTENDU
CROISSANCE EN ZONE EURO MOINDRE QU'ATTENDU

PARIS/BERLIN/LONDRES (Reuters) - La croissance de l'activité au sein de la zone euro a été bien moindre qu'attendu en début d'année, les baisses de prix et la faiblesse de l'euro ne parvenant pas à dynamiser la demande aussi bien domestique qu'à l'export, selon la version flash des indices PMI de Markit publiée vendredi.

Ces résultats décevants sont dévoilés au lendemain de l'annonce par le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, que l'institution pourrait reconsidérer sa politique monétaire en mars, ce qui a alimenté les espoirs de nouvelle mesures de soutien dans moins de deux mois.

"Dans des conditions normales, on pourrait s'attendre à ce que les baisses de prix et toutes ces stimulations encouragent une croissance plus forte mais cela intervient dans un contexte où de nombreuses régions du monde enregistrent une croissance plus faible", note Rob Dobson, économiste de Markit.

L'indice PMI composite calculé par Markit, qui intègre le secteur manufacturier et celui des services, est tombé à un plus bas de onze mois à 53,5 contre 54,3 en décembre et 54,2 attendu par le consensus des économistes.

S'il se maintient, ce niveau laisse prévoir une croissance du produit intérieur brut de l'ordre de 0,3%-0,4% sur le trimestre en cours, a indiqué Rob Dobson.

L'indice PMI du secteur des services est tombé à un plus bas d'un an à 53,6 contre 54,2 en décembre qui correspondait aussi aux anticipations des économistes interrogés par Reuters.

Celui du secteur manufacturier a reculé à 52,3, au plus bas depuis octobre, après 53,2 le mois précédent et 53,0 attendu par le consensus des économistes.

Le sous-indice des entrées de commandes à l'export est notammment en recul, à 52,3 contre 53,2 le mois précédent, malgré la faiblesse de l'euro.

Les entreprises du secteur des services s'attendent toutefois à une amélioration de l'activité dans les prochains mois, le sous-indice correspondant ressortant à 65,2 en janvier contre 63,3 en décembre.

(Marc Joanny pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • tchazard il y a 11 mois

    comme toutes autres monnaies ont plongé face au $us et ce dernier est 10 % en dessous de l 'euro , l 'euro est la monnaie la plus forte au monde . même çà ils voient pas et ecrivent des articles economiques