Croissance en France : le FMI abaisse ses prévisions

le
6
Le ministère de l'Économie et des Finances, à Paris.
Le ministère de l'Économie et des Finances, à Paris.

Le Fonds monétaire international (FMI) a révisé à la baisse ce mardi sa prévision pour la croissance française en 2016, avec une estimation légèrement inférieure à celle espérée par le gouvernement. Après avoir gagné 1,1 % en 2015, le produit intérieur brut (PIB) français devrait progresser de 1,3 % cette année, soit 0,2 point de moins que ce qui était prévu en octobre, selon les nouvelles projections mondiales du FMI.

Mais c'est toute l'économie mondiale qui peut "dérailler" : en pleine tempête boursière, le FMI a abaissé mardi ses prévisions de croissance mondiale et lancé une mise en garde face au ralentissement chinois et à la méforme persistante des autres pays émergents. "La croissance mondiale pourrait dérailler si les transitions importantes de l'économie mondiale ne sont pas bien gérées", prévient le Fonds monétaire international dans ses nouvelles projections trimestrielles.

Signe du pessimisme ambiant, le Fonds a abaissé de 0,2 point sa prévision de croissance pour 2016 (3,4 %) comme pour 2017 (3,6 %) en pointant la situation "périlleuse" de nombreux pays émergents, guettés par le "ralentissement généralisé". L'économiste en chef du FMI, Maurice Obstfeld, a prévenu en outre que les "risques" pesant sur ces prévisions s'étaient "intensifiées" ces tout derniers mois et averti que le monde pourrait emprunter "un chemin cahoteux cette année", particulièrement dans les pays émergents.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Cambio17 il y a 11 mois

    Il est où Sapin ???

  • d.e.s.t. il y a 11 mois

    En France, il n'y a plus que le bouf.fi à être optimiste, avec nos impôts et notre argent!

  • sibile il y a 11 mois

    ce n'est pas madame Lagarde qui fixe les conditions de rémunérations des dirigeants du FMI

  • M7097610 il y a 11 mois

    l'art d'enfoncer les portes ouvertes ... que d'emplois fictifs !

  • jmlhomme il y a 11 mois

    J'espère que tous les fonctionnaires du FMI grassement payé payeront de leur poche les révisions à venir. Je crois qu'il faudrait meme lisser ce principe sur les cinq ans passé... et continuer. Avec retroaction..... en rappelant que Mme Lagarde ne paye meme pas d'impot sur le revenu de son salaire...au titre d'agent international..HONTEUX.

  • angel001 il y a 11 mois

    Ils ont du retard. Le GVT s'attend déjà à 0.7