Croissance en France et en zone euro : le regain d'optimisme de l'OCDE

le
0
Croissance en France et en zone euro : le regain d'optimisme de l'OCDE
Croissance en France et en zone euro : le regain d'optimisme de l'OCDE

La reprise annoncée de la croissance en France et dans toute la zone euro pourrait être plus robuste que prévu. L'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) vient en effet de relever assez nettement ses prévisions de croissance dans la région, qui bénéficie des largesses monétaires de la Banque centrale européenne (BCE), s'accompagnant d'une baisse du taux de change de l'euro, ainsi que de la décrue des prix du pétrole. 

En revanche, l'OCDE s'inquiète fort de la très faible inflation dans la région, et de la surchauffe financière partout dans le monde.

Une reprise plus franche

Les économistes de l'OCDE tablent ainsi dans leur rapport intermédiaire sur l'économie mondiale sur une croissance en zone euro de 1,4% en 2015 et 2% en 2016, soit à chaque fois 0,3 point de mieux que dans ses précédentes estimations, remontant à novembre dernier.

L'organisation prévoit en France une croissance de 1,1% en 2015 et 1,7% en 2016, soit respectivement 0,3 point et 0,2 point de mieux que dans leurs estimations de novembre dernier. L'Organisation de coopération et de développement économiques se retrouve sur la même ligne que le gouvernement. L'Allemagne voit elle ses prévisions de croissance relevées encore plus nettement à 1,7% cette année (+0,6 point) et 2,2% en 2016 (+0,4 point), confortant son rôle de locomotive de la zone euro.

 

«La baisse des prix du pétrole et les effets de la politique d'assouplissement quantitatif de la BCE (NDLR : afin d'inciter les banques à prêter, la BCE leur a acheté des actifs avec de l'argent créé ex nihilo, injectant ainsi de l'argent frais dans le système) expliquent l'essentiel de la révision en hausse des prévisions», écrivent les économistes, qui voient «une chance pour la zone euro d'échapper à la stagnation». Si elle salue les initiatives de la BCE en matière monétaire, l'organisation basée à Paris, qui regroupe 34 pays développés, est moins ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant