Croissance : +0,3 % au troisième trimestre selon l'Insee

le
0
Croissance : +0,3 % au troisième trimestre selon l'Insee
Croissance : +0,3 % au troisième trimestre selon l'Insee

L'Insee a confirmé mardi son estimation d'une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 0,3 % en France au troisième trimestre 2014, après un recul de 0,1 % au deuxième trimestre. Dans le même temps, le pouvoir d'achat des ménages a progressé de 0,5 % a par ailleurs indiqué l'Institut national de la statistique et des études économiques dans ses résultats détaillés des comptes nationaux trimestriels. 

Les prix à la production de l'industrie française ont de nouveau diminué en novembre (-0,2 %), après une baisse de 0,2 % en octobre. Ce nouveau recul suit la chute continue des prix des produits pétroliers raffinés, qui se sont contractés de 5,1 % en novembre, après un repli de 6,7% en octobre. En un an, les prix des produits du raffinage ont cédé 14,9 %, «dans le sillage de la chute du cours du pétrole brut», rappelle l'Insee dans un communiqué.

Les prix des denrées alimentaires poursuivent également leur baisse (-0,4 % après -0,8 % en octobre), à l'exception de ceux de la viande, portés par «la demande saisonnière». Les autres produits industriels voient aussi leurs prix décroître à nouveau (-0,3 % après -0,3 % en octobre), en raison d'un fléchissement des prix de l'industrie chimique (-2,1 %).

A l'inverse, les prix de l'énergie et de industries extractives ont progressé de 1,7 % en novembre, «soutenus par le passage au tarif d'hiver du transport de l'électricité», explique l'Insee. Les prix d'importation ont régressé de 0,8 %, après un repli de 0,7 % en octobre. Sur l'ensemble des marchés (exportations comprises), les prix à la production ont diminué de 0,2 % en novembre et de 1,7 % sur un an.

Consommation : le textile en hausse

Les dépenses de consommation des ménages ont rebondi de 0,4 % en volume au mois de novembre sur un mois après une baisse de 0,8 % en octobre, a annoncé mardi l'Institut national de la statistique et des études économiques. Cette hausse est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant