Critiques de Montebourg contre Hollande : Hamon d'accord, Le Guen «consterné»

le , mis à jour à 11:41
2
Critiques de Montebourg contre Hollande : Hamon d'accord, Le Guen «consterné»
Critiques de Montebourg contre Hollande : Hamon d'accord, Le Guen «consterné»

Il se dit loin de la «néfaste» politique mais provoque tout de même de vives polémiques. Alors qu'Arnaud Montebourg a estimé mercredi que François Hollande menait des «politiques absurdes», le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement a fait part ce jeudi de sa «consternation» à l'égard de l'ancien ministre de l'Economie. Egalement interrogé sur le sujet, son remplaçant à Bercy, Emmanuel Macron, a sobrement sous-entendu que son prédécesseur manquait d'élégance. Le complice de Montebourg et ancien ministre Benoit Hamon va en revanche dans son sens, estimant qu'une «parole collective» monte à gauche, à l'approche du congrès du PS, pour réclamer des «changements».

Le Guen fustige cette «gauche mortifère»

Selon Arnaud Montebourg, le gouvernement de Manuel Valls «étouffe l'économie et porte la responsabilité de l'augmentation du chômage». De quoi agacer Jean-Marie Le Guen, très en colère ce jeudi sur Europe 1 : «J'entends ces propos avec consternation et beaucoup de tristesse. Ces propos sont souvent violents, outranciers, incohérents et surtout, c'est un véritable camouflet à tous ceux qui lui ont fait confiance» estime le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement.

VIDEO. Le Guen regrette «les propos outranciers» de Montebourg

Pour lui, l'ancien ministre de l'Economie alimente encore les divisions à gauche, jugées responsables par Manuel Valls de la défaite aux départementales. «Il y a une certaine gauche effectivement mortifère, dans le déni de la responsabilité. Et puis il y en a une autre, celle que représente ce gouvernement, à l'action, réformiste, qui assume ses responsabilités», a défendu Jean-Marie Le Guen. «Nous voulons rassembler cette gauche, entendre ce qu'elle dit, mais pas au prix d'une politique de renoncement et d'immobilisme (...) La gauche peut se rassembler. Je suis confiant. Elle va s'affronter au réel», a-t-il poursuivi.

Sapin appelle Montebourg à la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2266292 le jeudi 2 avr 2015 à 11:55

    Un grand bravo à Montebourg. Cette bourgeoisie socialo est une bande d'incompétent.

  • dotcom1 le jeudi 2 avr 2015 à 11:44

    Pourtant il profite à plein du regain d'activité : il vient de trouver un job chez Habitat, un autre dans le conseil. Il doit pas trop ressentir l'économie s'étouffer ni le chômage augmenter.