Critiques contre Barroso : Hollande joue l'apaisement

le
2
Critiques contre Barroso : Hollande joue l'apaisement
Critiques contre Barroso : Hollande joue l'apaisement

«Sur le fond», le gouvernement partage les propos du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, qui a qualifié dimanche José Manuel Barroso de «carburant du Front national». Mais ce jeudi, l'heure est à l'apaisement. A son arrivée au sommet européen, le président de la République a tenté de calmer le jeu, estimant que «les questions de personnes sont secondaires». Un peu plus tôt, le président de la Commission européenne avait également minimisé ce différend, «un conflit artificiel», selon lui.

Son entourage avait prévenu que François Hollande rejoindrait le sommet avec une volonté d'«apaisement». «C'est sur les politiques européennes que nous nous déterminons», a donc assuré le chef de l'Etat, expliquant souhaiter «avoir un bon sommet, un sommet pour l'emploi des jeunes, un sommet pour la maîtrise de la finance et un sommet pour la croissance et pour l'emploi».

La veille, le gouvernement avait pourtant semblé valider les vives critiques d'Arnaud Montebourg. «Sur le fond du propos, c'est-à-dire le rappel fait à la Commission européenne que les gouvernements européens et les peuples qu'ils représentent ont tout leur rôle à jouer sur la scène européenne, (...) c'est un propos que nous partageons», avait ainsi déclaré la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem à l'issue du Conseil des ministres.

Barroso évoque un «conflit complètement artificiel»

En début de semaine, plusieurs ténors de la majorité avaient emboîté le pas du ministre du Redressement productif. Le chef de file des députés socialistes Bruno Le Roux a ainsi fait savoir qu'il se réjouirait d'un départ de José Manuel Barroso, tandis que le président socialiste de l'Assemblée national Claude Bartolone l'a qualifié d'«homme dépassé». «La Commission européenne ne joue pas son rôle» et José Manuel Barroso «freine la mise en oeuvre» du Pacte de croissance adopté par les Etats membres de l'UE en juin ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le jeudi 27 juin 2013 à 22:11

    Tout ça pour que le ramolli de monte bourg fasse parler de lui, et le ramolli se déjuge piteusement.

  • mlaure13 le jeudi 27 juin 2013 à 20:29

    les pyromanes qui se transforment en pompier ?...MdR...