Critiques, café du commerce, Lopes : Les quatre déclas à retenir de la conf de Genesio

le
0
Critiques, café du commerce, Lopes : Les quatre déclas à retenir de la conf de Genesio
Critiques, café du commerce, Lopes : Les quatre déclas à retenir de la conf de Genesio

Après le revers concédé au Parc OL face à la Juve en Ligue des Champions (0-1, 3eme journée), Bruno Genesio ne digère pas les critiques dont il fait l’objet depuis le début de la saison. L’entraîneur de l’OL est également revenu sur les performances de Lopes et Lacazette.

Les discussions de café du commerce le « font bien marrer »

Fortement critiqué après le revers face aux Turinois, Bruno Genesio a comparé les critiques à son endroit à de vulgaires discussions de bistrot. Le coach de l’OL a du mal à encaisser les reproches. « Je ne prête aucune espèce d’importance à ce qui se dit après les matchs. Ce sont des discussions de café du commerce. Quand je vais boire le café à la brasserie de mon village, j’entends les mêmes choses Ça me fait bien marrer. »

Genesio n’a aucun regret

Alors que Lyon était en supériorité numérique face à la Juventus, Bruno Genesio n’a pas fait de changements significatifs pour donner un coup de fouet à son équipe. Le Lyonnais n’est pas d’accord et explique pourquoi. « J’ai entendu ce qui s’est dit. Ce qui est drôle, c’est que vous ne savez pas ce qu’il se passe la semaine. Vous ne savez pas quel genre de contraintes j’ai avec certains joueurs. Mais vous vous permettez de faire des commentaires sur des changements qui sont qualifiés de frileux. Je n’ai aucun regret sur mes changements. »  

Lacazette et Cornet étaient diminués

Pour expliquer certaines de ses décisions tactiques, Bruno Genesio a indiqué qu’Alexandre Lacazette et Maxwell Cornet n’étaient pas à 100% contre les Bianconeri. « Est-ce que vous saviez que Lacazette ne devait jouer qu’une heure ? Que Cornet ne pouvait jouer que 25 minutes ? Que Darder était blessé lorsqu’il est sorti ? Non. Donc je n’écoute pas ce genre de commentaires. »  

Lopes se sent coupable

Coupable de ne pas avoir fermé son angle sur le magnifique but de Cuadrado, Anthony Lopes a mal vécu son erreur. Bruno Genesio a volé au secours de son gardien portugais et d’Alexandre Lacazette, qui a raté un penalty. « Lopes culpabilise depuis mardi. Il a essuyé beaucoup de critiques, lui aussi. Mais, ce sont dans ces moments-là que les champions doivent montrer une force de caractère hors du commun pour renverser la situation. Si les champions sont là, c’est parce que ce sont des joueurs d’exception. Idem pour Lacazette qui a manqué un penalty. Il faut qu’il montre que ça peut arriver même au meilleur. Ils doivent montrer qu’ils ont digéré tout ça, même si ça fait mal. »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant