Critiques après un accident impliquant l'escorte de Morano

le
10

PARIS (Reuters) - Un accident le 20 janvier à Paris impliquant un motard escortant la ministre chargée de l'Apprentissage, Nadine Morano, qui a fait un blessé, a soulevé des critiques sur les risques pris par les escortes des membres du gouvernement français.

Nadine Morano a précisé mercredi que le blessé, heurté par un motard ouvrant la voie au cortège la conduisant à l'aéroport militaire de Villacoublay, près de Paris, était hors de danger après une hospitalisation.

Le cortège avait emprunté une avenue à contresens, pratique autorisée pour les escortes ministérielles, a-t-on précisé de source policière. Le jeune homme renversé avait des écouteurs sur les oreilles, ce qui laisse penser qu'il n'aurait rien entendu venir, ajoute-t-on de même source.

"Il y a eu un accident de la route, évidemment involontaire, de la part d'un motard. Un jeune homme a été blessé, il est sorti aujourd'hui de l'hôpital. Je peux vous dire que sa famille est scandalisée des propos lus dans les médias et (ces derniers) auront à répondre de ce qui a été écrit", a dit Nadine Morano à la sortie du conseil des ministres.

Le Canard enchaîné a écrit que la ministre rentrait chez elle au moment des faits, ce qu'elle dément. "J'étais en déplacement avec le Premier ministre, c'était une visite médiatisée et les escortes de motards font partie de la sécurité et de la réglementation", a-t-elle déclaré.

Ce dernier point a été contesté par Ian Brossat, président du groupe PCF-Parti de gauche au Conseil de Paris, qui a annoncé son intention de demander l'interdiction de circuler à contresens pour les ministres, parlementaires, hauts fonctionnaires, qui peuvent le faire sans avoir à justifier d'une urgence.

"Emprunter ainsi à contresens un axe de grande circulation, toutes sirènes hurlantes, pour gagner quelques petites minutes illustre une société à deux vitesses, une conception d'Ancien Régime incompatible avec notre démocratie. Ces passe-droits doivent être remis en cause et drastiquement restreints à des situations exceptionnelles", écrit-il dans un communiqué.

La Ligue contre la violence routière juge de son côté "inconcevable de mettre en danger la vie des piétons ou des motards pour des signes extérieurs de puissance".

Thierry Lévêque, avec Nicolas Bertin, édité par Patrick Vignal et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M488902 le mercredi 25 jan 2012 à 22:12

    Des privilèges, oui pour les situations le nécessitant et justifiées devant le peuple.Dans le cas contraire, amende voire prison.Par contre, ne mélangeons pas tout : le motard est peut-être seul fautif.

  • zdidier1 le mercredi 25 jan 2012 à 20:42

    reco laquitta

  • nono67 le mercredi 25 jan 2012 à 20:37

    tout à fait laquitta. Le bon sens devrait inciter les politiques français à faire comme dans les pays nordiques. Ministere au dessus d'un mc do, deplacement des ministres dans leur vehicule personnel et vol dans les avions commerciaux en classe touriste. Mais les politiques français se croit toujours en monarchie. Souvenez vous de fabius roulant en 2 cv entouré de motards. On frise le ridicule. Si l'état était vraiment géré comme une entreprise toutes ces dépenses somptuaires .....

  • laquitta le mercredi 25 jan 2012 à 20:18

    Dans certains pays du nord de l'europe, les ministres utilisent les transports en communs et se déplacent aussi à pied. Ils n'ont pas d'escorte et logent parfois dans des batiments de monsieur tout le monde.Ne se déplacent pas en convoi pour faire les importants .Que d'économies à faire sur les fastes de la république

  • M601364 le mercredi 25 jan 2012 à 20:07

    UN SCANDALE DE PLUS

  • Orange37 le mercredi 25 jan 2012 à 19:38

    Mme Morano dans un "contre sens", où est l'erreur?

  • belleO1 le mercredi 25 jan 2012 à 19:37

    A t on besoin d'une ministre de l'apprentissage (surtout celle là), ça releve de l'emploi ou de l'education non?

  • CDECHAMB le mercredi 25 jan 2012 à 19:28

    Et pourquoi était elle si pressée ? il lui reste encore 90 jours non ?

  • M4630217 le mercredi 25 jan 2012 à 19:11

    Il manque pas d'air le PCF!! et en URSS il s'y connaissait dans la société à deux vitesses.

  • M6621468 le mercredi 25 jan 2012 à 19:09

    Morano ministre ou pas otons lui son permis , amende et peut etre prison commme toutepersonne anormale et irresponsable qu'elle est! On ne roule pas à contresens