Cristiano Ronaldo sauve un Real à deux visages

le
0

Contre Getafe, le Real Madrid avait l'occasion de finir son année sur une belle note. Si la prestation collective était mi-figue mi-raisin, CR7 s'est à nouveau distingué dans ce festival de buts (7-3). Le Portugais est Pichichi, mais son Real reste énigmatique.

Real Madrid 7-3 Getafe

Buts : Cristiano Ronaldo (13e, 32e et 34e), Chicharito (48e), James Rodríguez (51e), Jesé (71e), Marcelo (90e) pour le Real Madrid / Sergio Escudero (22e), Diego Castro (26e), Lacen (42e) pour Getafe.

On joue la 31e minute de jeu au Santiago Bernabéu. Devant un public médusé, le Real Madrid se trouve mené au score devant son modeste voisin, Getafe. Désireux de s'offrir le scalp de la prestigieuse Maison Blanche, les Azulones concèdent un coup franc à 25 mètres du but. Comme d'habitude, Cristiano Ronaldo prend ses responsabilités. Comme souvent, on imagine devant sa télé que la tentative finira dans le mur ou dans les tribunes. Que nenni. D'un maître tomahawk, le gominé envoie une ogive au ras du poteau de Jordi Codina. C'est déjà le deuxième but du numéro 7 dans cette rencontre sans enjeu, mais à regarder le visage de l'atout offensif merengue, on sent bien que le cœur n'y est pas. Pas de célébration en Super Saiyan, et pas de sourire pour montrer sa satisfaction. C'est écrit, le Real ne fera pas la fête ce soir. Il souhaiterait même être déjà en vacances. Avec cet état d'esprit, logique de voir le Real balbutier son football, donc.

Casillas, capitaine abandonné


Au démarrage, Getafe ne fait clairement pas office d'épouvantail : sur les sept dernières journées, les compères de Pedro Léon ont connu cinq défaites et deux nuls. Une mission plus qu'abordable pour Carlo Ancelotti, soutenu avant la rencontre par de lourds applaudissements. Avides de victoire malgré un maintien d'ores et déjà acquis, les banlieusards démarrent pied au plancher. Toutefois, le premier but du match sera l'œuvre de l'homme de la rencontre, CR7. Sur un centre de Marcelo, Cricri claque sa spéciale "hélicoptère" pour inscrire son quarante-sixième but en championnat (14e). Toutefois, le Pichichi de 2014-2015 va vite déchanter, la faute à la passivité de sa défense. D'abord, sur une première frappe croisée de Sergio Escudero (23e) puis d'une mine aux vingt…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant