"Cristiano Ronaldo, c'est Batman"

le
0
"Cristiano Ronaldo, c'est Batman"
"Cristiano Ronaldo, c'est Batman"

Pendant que tu te tapes des cours de sociologie un peu chiants en France, Luis Aguiar a eu l'idée géniale de proposer à ses élèves un cours centré sur Cristiano Ronaldo dans son université, au Canada. Au programme, football, racisme et Portugal. Rencontre avec un homme qui aimerait faire la leçon à Pepe et à José Mourinho.

Qui êtes-vous, Luis Aguiar ? Je suis d'origine portugaise. Je suis né dans les Açores, à San Miguel, la plus grande île de l'archipel. J'ai migré avec ma mère quand j'avais onze ans, à Montréal, où mon père vivait depuis deux ans. J'ai commencé à l'Université Concordia à Montréal où j'ai passé mon bac. Après ça, je suis parti pour Hamilton à la McMaster University où j'ai passé ma maîtrise. Ensuite, je suis allé à la York University de Toronto pour mon doctorat. J'ai finalement gagné un poste ici, à l'université de British Columbia dans la vallée de l'Okanagan depuis 2005. L'autre campus, plus grand et plus connu, se situe à Vancouver. Ici, je suis professeur associé de sociologie dans l'Irving K. Barber School of Arts and Sciences.
Qu'est-ce que c'est que ce cours sur Cristiano Ronaldo ? C'est un cours de quatrième année dans le département de sociologie. C'est un cours special topics : c'est un cours qui n'est pas régulièrement dans la plaquette des cours offerts par le département. Mais, d'après l'attention que le cours vient de recevoir, il faudrait penser à l'inscrire durablement dans le cursus. J'ai à peu près vingt étudiants dans le cours. C'est un cours de douze semaines. Chaque semaine, on aborde un thème différent. On attaque notre cinquième semaine. On a déjà discuté autour de thèmes comme la sociologie du sport, on veut savoir ce que c'est, le développement du football et des athlètes, etc. Qu'est-ce que les enfants apprennent dans les entraînements de football qu'ils pourront utiliser plus tard dans leur vie quotidienne, sur le marché du travail, par exemple. Je ne vais pas présenter tous les thèmes, mais on parle bien sûr beaucoup de la construction de Cristiano Ronaldo dans le néo-libéralisme, de la relation entre lui et ce monde. On a également beaucoup parlé de la discrimination que Cristiano a subie quand il était jeune, en venant à Lisbonne de Madère. On a étendu la discussion au principe de la discrimination sociale et de la discrimination sur le marché du travail. On a aussi beaucoup parlé du racisme dans le monde du football. Et puis, surtout, on s'est demandé : qu'est-ce que c'est Ronaldo pour le Portugal ? Qu'est-ce qu'il signifie pour les communautés portugaises dans le monde ?
Quand avez-vous eu l'idée de ce cours ? J'avais envie...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant