Crispations entre Hollande et Aubry 

le
0
La maire de Lille propose d'augmenter de «30 à 50 %» le budget de la culture. Le député de Corrèze dénonce une «surenchère».?

C'était prévisible et d'ailleurs prévu par les socialistes eux-mêmes : les premières escarmouches ont éclaté ce week-end entre les candidats à la primaire. L'enjeu : remporter la bataille de la crédibilité. Le terrain ? L'économie, avec au passage une nouvelle entorse au projet du PS, après celle de Manuel Valls qui avait assuré ne pas croire à un retour à la retraite à 60 ans et critiqué le projet de créer 300.000 emplois-jeunes. Mais cette fois, c'est François Hollande qui s'est démarqué, suivi de près par Martine Aubry.

Dans un entretien au Monde, l'ancien chef du PS a assuré qu'il fallait «rééquilibrer nos comptes publics dès 2013 » et pas en 2014, comme le prévoit le texte du parti. «Nous ne pouvons pas laisser gonfler la dette publique au risque de faire de la charge de nos intérêts le premier budget du pays, ce qui altérerait toutes nos marges de manœuvre », a assuré François Hollande. Dans la foulée, Martine Aubry a ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant