Crispation entre le procureur et les avocats de DSK

le
0
La défense de l'ancien patron du FMI assure avoir les éléments suffisants pour «ébranler sérieusement» le dossier d'accusation. Le rappel à l'ordre du bureau du procureur ne s'est pas fait attendre.

Après les fuites de ces derniers jours autour de l'affaire DSK, accusé de crimes sexuels à New York, le ton est monté entre le procureur et les avocats de l'ancien patron du FMI.

Dans une lettre adressée au procureur de New York, Cyrus Vance, les avocats William Taylor et Benjamin Brafman dénoncent les fuites faites selon eux dans les médias par les services de police, au préjudice de leur client. «Si nous voulions indûment nourrir l'appétit des médias, nous pourrions dès à présent dévoiler des informations importantes qui, à notre avis, ébranleraient sérieusement le dossier d'accusation ainsi que la crédibilité de la plaignante dans cette affaire», écrivent les avocats, sans préciser la nature de ces informations.

Cette lettre fait encore monter la tension autour de cette affaire, à dix jours de l'audience du 6 juin, où DSK doit dire s'il plaide coupable ou non-coupable. Dans le premier cas il n'y aura pas de procès, et l'ancien ministre français négociera

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant