Crises bancaires : l'Europe veut limiter la facture pour les États

le
0
Les Vingt-Huit se sont entendus sur un nouveau régime commun de défaillance bancaire, applicable dès 2016.

Qui doit payer en cas de défaillance bancaire en Europe? C'est sur cette question épineuse qu'un accord a été conclu dans la nuit de mercredi à jeudi entre les vingt-huit États membres, la Commission et le Parlement européen. Très technique dans le détail, le résultat se résume par une facture allégée pour les États, mais alourdie pour les banques et leurs créanciers, appelés à contribuer aux pertes des établissements en difficulté, une punition jusqu'ici réservée aux actionnaires. Autre nouveauté: la solidarité européenne interviendra via le Fonds de résolution unique qui sera mis en place progressivement dans la zone euro, à partir de novembre 2014.

Lors des dernières crises bancaires en Europe, c'est essentiellement l'État, donc le contribuable, qui a mis la main à la poche, en Espagne, en Irlande, aux Pays-Bas ou en Allemagne. Lorsque ces mêmes ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant