Crise porcine : Beulin demande à Le Foll d'agir auprès de l'UE

le , mis à jour à 10:59
2
Crise porcine : Beulin demande à Le Foll d'agir auprès de l'UE
Crise porcine : Beulin demande à Le Foll d'agir auprès de l'UE

Pour la filière porcine, la journée est cruciale. Après une semaine sans cotation au Marché du porc breton, les différents acteurs ont rendez-vous lundi avec Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture. L'enjeu est énorme, 60000 bêtes attendent toujours de trouver acheteur. 12,5 % des porcs français s'échangent au marché au cadran de Plérin.

En préambule, Xavier Beulin, le président de la FNSEA, souhaite que Stéphane Le Foll s'engage à intervenir auprès de l'Union européenne afin de trouver des solutions à la crise des éleveurs. «Il faut que le ministre cet après-midi prenne l'engagement de faire tout le travail nécessaire auprès de ses collègues européens pour qu'enfin la Commission européenne, face notamment à l'embargo russe qui est une des causes de cette situation dramatique en France et en Europe, puisse trouver des solutions», a déclaré le président du premier syndicat agricole de France sur France 2. 

«La Commission européenne a des moyens, elle a des moyens à la fois sur le plan juridique et sur le plan financier pour intervenir en cas de crise et la crise est profonde (...) elle marque différemment la France parce que nous avons des coûts de revient en France qui sont supérieurs à nos voisins», a-t-il poursuivi. Il a également souhaité que «l'ensemble des opérateurs tiennent leurs engagements, à savoir qu'on puisse maintenir le prix de 1,40 euro (le kg) pour les éleveurs qui leur permet simplement de couvrir leurs charges». Xavier Beulin a par ailleurs annoncé un rassemblement des éleveurs à Paris le 3 septembre. Une autre mobilisation est prévue le 7 septembre à Bruxelles, le jour de la réunion du Conseil européen de l'agriculture.

Du côté des politiques, José Bové, député européen Europe Ecologie-Les Verts et vice-président de la commission Agriculture et développement rural au Parlement européen, prône des mesures protectionnistes avec l'instauration de taxes sur les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stricot le lundi 17 aout 2015 à 11:57

    Pourquoi ne pas poser une autre question: C'est quoi notre politique et notre positionnement face a la Russie? Qu'est-ce qu'on veut obtenir? Au moins maintenant c'est un peu plus clair dans la tete de certains ce qu'on a perdu.

  • M7520498 le lundi 17 aout 2015 à 10:29

    Faut interpeller bien mieux notre député Européen ....."le petit José" ,adepte des saccages de macdo ! Il doit avoir les bras longs a Bruxelles non ?